1ère CONFÉRENCE DES PREFETS AU TITRE DE L’ANNÉE 2022 : Les questions sécuritaires dans le pays retiennent les attentions

2 semaines ago | Written by
13 755 vues
0 1

Le jeudi 9 juin 2022, s’est ouverte la 1ère conférence des préfets au titre de l’année en cours. C’est le département de la Donga et précisément la commune de Djougou qui accueille les préfets des 12 départements du Bénin du jeudi 9 au vendredi 10 juin 2022. Ensemble avec le ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale Raphaël Akotègnon et son homologue de l’intérieur et de la sécurité publique Alassane Seidou, les participants se pencheront sur les questions liées à la sécurité et au développement territorial. 

Auriol AKPAKI (Stg)

Pendant deux jours d’assises, « les préfets et leur ministre de tutelle vont aborder les points sur la vie des départements et poser les diagnostics sur les facteurs potentiels de dysfonctionnement dans le secteur de la décentralisation et de la déconcentration susceptibles de compromettre significativement l’atteinte des objectifs des politiques publiques mises en œuvre à travers le Programme d’Actions du Gouvernement et à l’horizon 2030, ceux du développement durable », a précisé le gouvernement sur son site internet. Ainsi, le ministre Raphaël Akotègnon, dans son discours liminaire a rappelé que « la conférence se tient dans un contexte marqué entre autres, par la recrudescence des actes de terrorisme dans la partie septentrionale du Bénin et les conflits entre éleveurs et agriculteurs liés au phénomène de la transhumance ». Il a également attiré l’attention sur le fait que cette première rencontre des préfets au titre de l’année 2022, coïncide avec la mise en œuvre de la réforme structurelle de la décentralisation avec la prise d’une part, de fonction des principaux responsables administratifs et techniques des mairies et d’autre part, de plusieurs décrets d’application du code de l’administration territoriale. En outre, le ministre a saisi l’occasion pour attirer l’attention sur la crise mondiale en cours causée principalement par la covid-19 et la guerre entre la Russie et l’Ukraine, dont les conséquences secouent le monde entier. Le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique Alassane Seidou s’est, de son côté, accentué sur le terrorisme au Bénin avant de revenir sur les mesures fortes prises par le gouvernement pour venir à bout de ce phénomène à travers la modernisation des équipements des acteurs engagés dans cette lutte.

À la suite des deux ministres, le Préfet de la Donga Eliassou Biao Ainin, après avoir adressé ses sincères remerciements aux deux ministres, a décrit la situation dans son département. « Dans la Donga, plusieurs défis sur les plans sécuritaire et social restent à relever. Le déplacement des troupeaux de bétail reste une réalité. La menace de la paix provient des transhumants », a-t-il expliqué. Selon lui, les enlèvements avec demande de rançon sont un autre problème à ne pas négliger. Il n’a pas manqué de demander à l’État central, le renforcement du dispositif sécuritaire dans son département.

 

Article Categories:
A la une · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.