2E PHASE DE L’EVALUATION DES ASPIRANTS AU METIER D’ENSEIGNANT : Un flou autour de la liste des candidats retenus à Parakou

3 ans ago | Written by
21 673 vues
0 0

2E PHASE DE L’EVALUATION DES ASPIRANTS AU METIER D’ENSEIGNANT

Un flou autour de la liste des candidats retenus à Parakou

Il est affiché dans toutes les directions départementales des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle du Bénin les listes des candidats devant composer la deuxième phase de l’évaluation des aspirants au métier d’enseignant conformément aux réformes du gouvernement dans le secteur de l’éducation.

Si pour l’heure, les candidats sont en pleine préparation pour aller affronter les épreuves de cette évaluation, tel n’est pas le cas pour certains de Parakou qui ont vu leurs dossiers rejetés sans trop comprendre les motifs réels de ce rejet.

En effet, ils sont nombreux ces postulants dont les dossiers ont été rejetés après étude à la direction départementale des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle du Borgou. Cependant, parmi ces derniers certains semblent être victimes de deux poids deux mesures à Parakou. Il s’agit des postulants qui ont eu à faire une école de formation professionnelle et qui en attendant leurs diplômes de fin de formation ont bénéficié des attestations provisoires signées par cette école. Au dépôt des dossiers, ceux-ci ont, en plus de ces attestations provisoires, ajouté leurs diplômes académiques tout comme leurs collègues des autres départements se trouvant dans la même situation. Mais ils se disent surpris du sort qui a été réservé à leurs dossiers.

Germain Otchoun l’un des postulants explique, « en réalité nous avons déposé le dossier avec l’attestation de réussite délivrée par notre école de formation. Après, on nous a demandé d’apporter aussi nos diplômes académiques. Ce que nous avons fait. Mais hier on constate malheureusement que nos noms ne figurent pas sur la liste. Or, des collègues ont fait la même chose à Djougou, Malanville et ils ont retrouvé leurs noms dans le même pays. Ce n’est pas normal ».

Il est à rappeler que ladite école de formation professionnelle est bien reconnue par l’Etat béninois et est à sa dixième promotion d’étudiants en fin de formation.

En attendant que ces postulants ne soient définitivement fixés sur leur sort, ils multiplient des actions à l’endroit des autorités départementales pour une suite favorable.

Edouard ADODE

Article Categories:
A la une · Éducation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.