7E EDITION DE LA QUINZAINE NATIONALE POUR L’EMPLOI : L’Anpe outille les parents d’élèves et d’étudiants de Parakou

4 ans ago | Written by
5 406 vues
0 0

7E EDITION DE LA QUINZAINE NATIONALE POUR L’EMPLOI

L’Anpe outille les parents d’élèves et d’étudiants de Parakou

Le mardi 11 décembre dernier, il s’est tenu dans un hôtel de la ville de Parakou, la 7ieme édition de la quinzaine nationale pour l’emploi organisée tous les ans par l’Agence Nationale Pour l’Emploi(Anpe). C’était en présence du Directeur zone nord de l’Anpe Edgard Sambiéni, du Directeur de l’orientation professionnelle de l’Anpe Togbé Simplice, du Président de la fédération des Associations des parents d’élèves et d’étudiants du Borgou Bio Raoul Yérima et d’autres invités.

Samiratou ZAKARI (stg)

Difficultés d’insertion professionnelle des jeunes : Responsabilité des parents. C’est le thème qui a été retenu pour la septième édition de la quinzaine nationale pour l’emploi au Bénin.

En effet, au Bénin les universités et collèges forment chaque année des milliers de jeunes à devenir des cadres. Mais le constat est que ses jeunes après leur formation finissent à la maison au chômage par manque d’emploi salarié. Ce qui fait que le nombre de chômeurs dans le pays s’accroit de jour en jour. C’est pour pallier à ce problème que l’Anpe organise chaque année la quinzaine nationale pour l’Emploi. C’est une rencontre d’échange entre les responsables de l’Anpe et les parents d’élèves afin de trouver des solutions sur l’orientation professionnelle des jeunes. Pour l’Anpe, les parents sont les principaux acteurs de l’avenir de leurs enfants, mais ses derniers ont tendance à souvent en abuser en imposant leur choix aux enfants contre leur gré. Il a été alors question au cours de la séance pour l’Anpe, d’amener les parents à comprendre que le choix de l’enfant dans leur carrière envisagée est primordiale, donc ses derniers se doivent de les soutenir dans leur choix. Le communicateur, Togbé Simplice a mis l’accent sur 3 points essentiels que sont, le paradoxe commun, le myrte du diplôme et l’accompagnement des parents sur la vocation de l’enfant. Il a plus tiré l’attention des parents sur le fait qu’on a pas forcément besoin de faire de longues études pour réussir dans la vie .Il a ajouté que les plus riches au monde ne sont pas ceux qui ont fait de longues études. Pour lui, la solution n’est pas d’orienter les apprenants dans les filières classiques que tout le monde connait, mais les parents peuvent plutôt les envoyer dans des écoles professionnelles pour qu’à leur sortie, ils puissent créer leurs propres emplois, ce qui réduira le taux de chaumage. Il a exhorté les parents à souvent communiquer avec leurs enfants, afin de découvrir les talents cachés en eux et les accompagner dans leur vocation.

Les parents présents n’ont pas caché leur sentiment de joie et de satisfaction. Ils ont remercié les responsables de l’Agence nationale Pour l’Emploi pour cette communication  tout en faisant des suggestions à l’Anpe pour qu’elle étend ses champs de communication au niveau des hameaux et villages, mais aussi au niveau des médias dans nos langues locales pour que le message atteigne toutes les couches de la société. Pour les parents, il faut aussi une contribution de l’État pour que les écoles de formation professionnelle soient à la portée de tous les enfants puisque pour eux actuellement « ne va pas dans une école professionnelle qui veut, mais qui peut ». L’État doit alors jouer sa partition dans ce sens. Madame Mensah Euphrasie actuelle directrice du collège Roger Lafia présente à cet atelier promet de se baser sur ce qu’elle vient d’apprendre au cours de cette communication pour sensibiliser les apprenants sur leur orientation vers les métiers de la formation professionnelle.

Article Categories:
Éducation · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.