À LA BARRE : Que savoir de la complicité d’adultère ?

2 mois ago | Written by
16 900 vues
4 0

 

L’on attend parfois parler de l’adultère ou de la complicité d’adultère mais très peu de personnes savent réellement ce que c’est. Dans ce nouveau numéro de la rubrique “À la barre” du quotidien Daabaaru, le juriste Boni Zimé explique ce que c’est qu’un adultère et les sanctions encourues par une personne complice de l’adultère. Lisez plutôt.

Daniel KOUAGOU

Celui qui a des rapports sexuels avec une femme mariée, autant que celle qui a des rapports sexuels avec un homme marié sans être son épouse ou l’une de ses épouses, est passible de poursuites pénales et encourt une peine de prison de 2 mois à 6 mois et une amende de 25 000 Francs Cfa à 100 000 Francs Cfa pour complicité d’adultère. Et même le simple fait d’user des manières et de la séduction pour pousser un homme marié ou une femme mariée à commettre l’adultère, même si en fin de compte le rapport sexuel n’a pas eu lieu en raison des circonstances indépendantes de votre volonté, vous rend passible des mêmes peines; c’est la tentative de complicité d’adultère.

La poursuite ne peut être engagée que sur plainte du conjoint offensé. Mais ce dernier peut arrêter l’effet de la condamnation prononcée contre l’autre conjoint, en acceptant de poursuivre ou de reprendre la vie commune. Mais la peine du complice continuera de produire ses effets.

Donc, attention. En entretenant des rapports sexuels avec une personne mariée, vous pouvez vous retrouver en prison pendant que le couple continue tranquillement son idylle. Le couple peut même s’accorder pour vous faire condamner. Le dehors est risqué ! “C’est quand on croit qu’on est pas en danger qu’on est vraiment en danger”.

Article Categories:
A LA BARRE · A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.