ACCES A L’EAU POTABLE EN AFRIQUE : L’Aaea lance le projet Sao-Cwis

1 an ago | Written by
2 829 vues
0 0

Le mercredi 19 mai 2021, l’Association Africaine de l’Eau et Assainissement (Aaea), en partenariat avec la Société des Eaux de Guinée (Seg), a lancé son projet dénommé « renforcement des capacités en assainissement inclusif à l’échelle des villes africaines Sao-Cwis ». La cérémonie de lancement officiel s’est déroulée à Conakry en Guinée en présence des maires des 5 communes de Conakry, du Directeur Générale (Dg) de la Seg, des experts venus du Sénégal et du Burkina-Faso ainsi que les représentants des villes de Guinée concernées.

Daniel KOUAGOU

L’Association Africaine de l’Eau et Assainissement (Aaea), est une organisation qui œuvre pour le rayonnement de la qualité de l’assainissement, la production et de la distribution d’eau potable en Afrique. Selon le site d’information Guinéematin, cette organisation pilote actuellement un projet financé à hauteur de 3 500 000 dollars financé par la Fondation Bill et Melinda Gates et par l’Usaid. Ainsi, ce projet déjà implanté dans 45 pays à travers le continent, a été lancé.

Selon les prévisions de l’Aaea, ce projet devrait toucher la zone spéciale de Conakry et certaines villes de la Guinée. La source rapporte que ce projet arrive en Guinée à un moment où le pays se trouve dans un besoin urgent de service de qualité dans le traitement de l’eau et de l’assainissement.

Dans son intervention, le Secrétaire Général (Sg) du ministère de l’Hydraulique de la Guinée, Mamadou Diouldé Diallo, a promis que son pays mettra tout en œuvre pour la réussite de ce projet. « C’est avec un grand plaisir que nous recevons dans le cadre du lancement du projet association africaine de l’eau et assainissement à l’échelle de la ville, ces éminentes personnalités ici », avant d’ajouter que, l’accès au service d’assainissement est l’un des défis majeurs pour la majorité des pays africains, notamment la Guinée. Le Sg Mamadou Diouldé Diallo a, par ailleurs, précisé que la qualité et la couverture des services par des opérateurs d’assainissement sont parfois en inadéquation en raison de plusieurs facteurs, notamment le manque de ressources financières pour les investissements majeurs.

En prenant la parole, le coordinateur senior des programmes d’assainissement de l’Aaea en charge du programme Sao-Cwis, Mbaye Mbéguéré, a précisé les raisons qui ont conduit à intégrer la Guinée dans ce projet. « La Guinée, par la société des eaux de Guinée, est un des acteurs majeurs de l’Aaea. La Seg fait partie des membres fondateurs de l’Aaea, et des membres les plus actifs qui animent régulièrement les congrès et les conseils scientifiques organisés par notre association » a-t-il laissé entendre.

Le président de l’Association des Vidangeurs de Guinée (Avg), Ousmane Diallo, a exprimé toutes ses gratitudes à l’endroit de l’association d’opérateurs privés aux travaux de lancement de ce projet. « Je pense que l’atelier est là pour le renforcement des capacités pour l’assainissement. A l’en croire, ce projet est le maillon premier de la chaîne des valeurs de l’assainissement et autonome. Nous sommes quasiment l’ami de tous les ménages. Donc, c’est nous qui déployons tout ce qui est camion Vidangeur dans les ménages qui ont certainement des fosses septiques. Nous sommes vraiment concernés par cet atelier, » a-t-il conclu.

Article Categories:
A la une · Internationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.