AFFAIRE RECKYA MADOUGOU : La position du gouvernement togolais

3 ans ago | Written by
21 272 vues
0 0

 

Faure Gnassingbé et Reckya Madougou
La conseillère spéciale du président de la République togolaise Faure Gnassingbé, fait l’objet d’une rocambolesque affaire qui défraie la chronique au Bénin et même, dans la sous-région. Reckya Madougou, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, a été arrêtée mercredi 3 mars 2021, par la police républicaine béninoise alors qu’elle revenait d’un meeting politique à Porto-Novo. La candidate recalée à l’élection présidentielle du 11 avril prochain au Bénin, est accusée de déstabilisation du pays et tentative d’assassinat dont elle serait commanditaire. La République togolaise a été énormément citée dans ce dossier dans lequel est impliquée l’ancienne ministre de justice de Boni Yayi, Reckya Madougou.
Ainsi, la République du Togo a réagi officiellement depuis l’éclatement de cette affaire, par l’entremise de son ministre des droits de l’homme Christian Trimua.

En effet, dans une interview accordée au média Français Africapresse, le ministre du président Faure Gnassingbé a donné clairement la position du gouvernement togolais sur l’arrestation de Reckya Madougou. « Cette question défraie la chronique sur les réseaux sociaux. Mme Reckya Madougou a effectivement été conseillère du Président de la République togolaise et a apporté une grande contribution au développement de l’inclusion financière au Togo, comme beaucoup d’autres africains et experts étrangers qui contribuent par leur expertise à l’avancement de notre pays. Le Togo a apprécié cette contribution importante », a fait savoir le ministre togolais, avant de poursuivre qu’ « il se trouve que Mme Madougou est de nationalité béninoise. Rentrée au Bénin, elle participe activement à la vie politique et à une élection présidentielle dans son pays, où elle a été ministre de la Justice ».

Le ministre togolais a, par ailleurs, donné des clarifications sur la responsabilité de son pays dans cette affaire. « Les questions électorales, étant des questions internes au Bénin, le Togo ne saurait s’ingérer dans les préoccupations de politique intérieure d’un pays voisin et ami. Vous me permettrez donc de ne pas commenter davantage une question qui relève de la politique intérieure du Bénin, avec lequel nous nous devons de garder nos bonnes relations diplomatiques et amicales » a-t-il expliqué.

Cette réaction du gouvernement togolais vient mettre un terme aux polémiques qui se disaient autour de cette affaire et se rapportant au pays voisin.

Daniel KOUAGOU

Article Categories:
Actualité · Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru