AUDIENCE AU CABINET DU MINISTRE BIO TCHANE : La situation des réfugiés burkinabè au cœur des échanges

10 mois ago | Written by
1 667 vues
0 0

Le mardi 30 août 2021, le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané a reçu à son cabinet, Monique Ekoko, représentante du bureau multi-pays du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (Unhcr) au Sénégal. Elle était accompagnée pour l’occasion de Daniel Ruiz Coll, administrateur principal en charge de la protection.

Les échanges entre le ministre d’Etat et ses hôtes ont porté sur la situation des réfugiés burkinabè. En effet, les populations de l’Est du Burkina-Faso sont depuis un bon moment confrontées à la menace terroriste occasionnant au quotidien, le déplacement des centaines de burkinabè. Dans leur fuite, ces derniers migrent vers le Bénin, précisément à Porga où ils trouvent refuge. A cet effet, la représentante du Bureau Multi-pays du Unhcr au Sénégal, Monique Ekoko, a fait des propositions d’action qu’elle a exposé au gouvernement béninois, pour une gestion plus efficace de la situation de ces réfugiés burkinabè. Il s’agit de la mise en place d’un plan de contingenice et la naturalisation des réfugiés qui séjournent au Bénin depuis de longues années et qui ne veulent plus rentrer chez eux.

Le ministre Abdoulaye Bio Tchané a, de son côté, rassuré ses hôtes de la disponibilité du gouvernement béninois, à poursuivre son assistance aux réfugiés dans le respect des différentes conventions signées. Il poursuivi en insistant, sur le fait que l’intégration des réfugiés aux communautés varie selon les régions, du fait des traditions et que des actions pourront être menées pour faciliter le vivre ensemble de la communauté de Porga avec les réfugiés. Le ministre d’Etat a aussi pris l’engagement de discuter avec son collègue de l’intérieur et de la sécurité publique, en vue de la prise des dispositions idoines pour une meilleure intégration des peuples. Il n’a pas manqué de souligner l’opportunité qu’ont les ressortissants de l’Uemoa, en matière de libre circulation des personnes et des biens et du droit de s’installer.

Pour finir, Monique Ekoko a félicité le Bénin pour sa réputation de terre d’asile qui avait accueilli par le passé, des réfugiés de diverses nationalités pendant de longues années, en respect des accords internationaux qu’il a signé.

Gniré MASSARA (Stg Cfoman-Daabaaru)

Article Categories:
A la une · Actualité · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.