AVEC PLUSIEURS DISTINCTIONS CINEMATOGRAPHIQUES EN AFRIQUE, L’Isma, l’université aux riches palmarès où il faut absolument se faire former . Rejoignez vite l’élite

1 an ago | Written by
5 847 vues
0 0

 

L’Institut Supérieur des Métiers de l’Audiovisuel (Isma) a, au fil des ans, réussi à prouver qu’il est l’un des meilleures au Bénin et en Afrique. Une réputation construite à travers une formation de qualité basée sur l’utilisation d’une main d’oeuvre qualifiée et la mise en place d’un plateau technique de pointe et de dernière génération. Ces préalables garantissent à chaque étudiant une formation de qualité qui fait de lui le meilleur de son domaine. C’est d’ailleurs ce qui justifie les nombreux trophées et prix que des étudiants de cette prestigieuse école ont remporté à l’échelle continentale. L’Isma, c’est l’université qu’il vous faut. Rejoignez l’élite et devenez le meilleur de votre domaine.
Ainsi, il a remporté plusieurs prix du festival africain pour le compte de l’année 2021. Primé “Meilleur école africaine de cinéma”, au Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) en 2019, l’Isma a maintenu une fois de plus, le cap cette année en poursuivant sa marche triomphale à travers l’Afrique.
A cet effet, cet institut dont la réputation en Afrique et au Bénin n’est plus à démontrer, a remporté au Festival International des Courts-Métrages (Ficomp) du Congo en juin 2021, le prix Canal+ du meilleur documentaire avec “Mother” de Innocentia Allagbé, au festival du film des 18 montagnes de Man en Côte-d’Ivoire, fin août 2021, le prix du meilleur court-métrage documentaire avec le film Fâ Sô, “le choix du Fâ Sô” de Géovania Attodjinou. Il est utile de préciser que pour les festivals du Congo et de la Côte d’Ivoire, trois étudiantes dont deux femmes journalistes de cette prestigieuse école ont porté haut l’étendard du Bénin en remportant les prix mis en compétition pour les meilleurs documentaires. Dans la même dynamique, le prix spécial pour protection de l’environnement lui a été décerné grâce au film “Orisha” de Leila Adje Chabi.
En ce qui concerne le Fespaco d’octobre prochain, 9 films d’étudiants ont été nominés. Il s’agit du film “Alchimie” de Koffi Albéric Attadedji, “Chasse-Croise” de Lica Marielie Dangnivo, “Ewe Da” de Dominique Akrota, “femme en couleur” de Nancy Comlan et Joseph Avimadje, “Gbemin” de Morel Zannou, “Ibeji” de Barnabas Udoh, “Intraduisible décision” de Flora Dongbehounde, “Italè” de Zinhoué Fleur Hessou et “Orisha” de Leila Adje Chabi. Sur les neuf films nominés, 5 ont été réalisés par des étudiantes de l’Isma. Il faut rappeler que tous les nominés seront totalement pris en charge par le Fespaco pour leur séjour à Ouagadougou. De même, des Masters class seront également organisés à leur intention.
A travers ces efforts qui se traduisent par des résultats encourageants en Afrique, l’Isma entend faire la promotion de la gent féminine dans le métier du cinéma au Bénin grâce à ses offres de formation. C’est dit donc que l’Isma est l’une des universités aux riches palmarès où il faut absolument se faire former, si en est qu’on vise l’excellence. Pour cette rentrée académique 2021-2022, l’Isma a revu ses conditions de façon à permettre à toute personne désireuse de faire carrière dans l’audiovisuel, le cinéma et le multimédia de réaliser son rêve avec brio.

Wilfried AGNINNIN

Article Categories:
A la une · Éducation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.