BÉNIN : Ce que vous ne savez pas de Tonner X

2 mois ago | Written by
9 218 vues
1 0

L’artiste chanteur du septentrion Tonner X de son vrai nom Cha-rabiou Bihetawe, est un acteur de la musique moderne très passionné du rap dans la cité des Koburu. Invité sur l’émission ‘’Cliché’’ de la télévision numérique Daabaaru Tv il y a quelques mois, l’artiste a exposé son parcours dans le showbiz béninois. Découvrez !

Baki ALAGBE (Stg)

Daabaaru: Tonner x comme nom de scène pourquoi ?

L’artiste Tonner X : Tonner x comme nom de scène parce que tout le monde sait de quoi est capable le tonnerre. X pour dire l’intouchable.

D’où vous vient l’amour pour la musique ?

C’est naturellement venu comme ça. Je ne saurais dire d’où est-ce que c’est venu. C’est tout comme si on est passionné du basketball, du football et bien d’autres. Est-ce qu’on saura expliquer d’où est-ce que cela vient ?

Quel est votre genre musical ?

Je suis dans tout, l’Afrotrap, le Rnb et bien d’autres.

D’où vous vient l’inspiration pour vos textes ?

Dans la nature. Mon inspiration vient de partout. Je n’ai pas besoin de prendre quelque chose, de faire quelque chose, de faire un rituel avant d’être inspiré et tout.

Que faites-vous à part la musique ?

À part la musique, je suis graphiste d’origine, un vendeur de vêtements. Je suis aussi dans un peu de tout ce qu’un homme peut faire sauf le vol.

Quelle a été votre plus grande difficulté depuis le début de votre carrière musicale ?

Mes difficultés sont nombreuses. Mais la plus grande, c’est le manque de moyen pour entrer en studio parce qu’il y a très longtemps j’avais vraiment envi de me faire entendre. J’ai tant souffert pour ça.

L’expérience la plus heureuse ?

C’est arrivé plusieurs fois. Mes collaborations avec ‘’Bobo wè’’ m’ont rendu heureux et c’est cela vous constatez à travers notre clip avec celui-ci

Selon les informations qui circulent dans le showbiz, il y a une sorte de rivalité entre Mister Fad et vous ?

Je suis toujours confronté à cette question du fait qu’on me la pose partout où je vais. Ça me paraît bizarre, Mister Fad est dans le coupé-décalé. Il est bon en sa manière. Moi je suis rappeur, chanteur et tout à la fois. On n’est pas dans la même grille en fait. Donc, parler de rivalité honnêtement et en toute sincérité je ne vois pas une rivalité. Il n’y a pas de rivalité avec Mister Fad. Par exemple, quand on prend mon titre ‘’gourou swinssou’’ généralement tout ceux qui comprennent la langue savent que c’est un truc qui existait. Vous voyez ? Moi, pour la plupart de mes chansons, c’est les trucs qui datent depuis mon enfance que je prends pour écrire mes textes. Ce n’est donc pas un son de rivalité vis-à-vis de quelqu’un. C’est un son de l’egotrip. Quand tu es rappeur tu fais de l’egotrip et tu te mets en valeur. C’est toi, et après tout c’est toi. Il faut signaler que je ne pense même pas à un artiste quand j’écris mes chansons.

Quel artiste craignez-vous le plus ? 

Honnêtement le seul et unique que je crains c’est moi même. Pourquoi quelqu’un devrait me faire peur ? S’il reste dans sa chambre au milieu de ses quatre murs pour écrire son texte, moi également je peux faire pareil. Soit il est bon, soit je suis bon. Honnêtement je ne vois pas pourquoi est-ce que je devrais craindre quelqu’un. La seule personne que je crains, je le dis et je le répète c’est moi même.

Quel est le son qui vous à révélé au public ?

‘’Deassoutè him sée’’. Je ne serai pas ingrat de ne pas reconnaître que ce son m’a relevé. C’est par là ça réellement commencé. Depuis toujours quand je fais mes chansons, le public accepte ces dernières en les accompagnant et ça prend. Mais il faut dire que depuis la sortie de ‘’Deassoutè him sée’’ il y a eu un changement de level. C’est grâce à ce son que beaucoup ont découvert le visage de Tonner X. Après ça, il faut dire que ‘’wetago go kpé fou’’ a confirmé.

Combien de titre a votre actif ?

Single, single ça fait beaucoup. Je suis tellement occupé à servir mon public. Je n’appelle pas toutes les chansons que j’ai eu à sortir des singles. Parlant des singles, je peux dire une trentaine où quarantaine. Sinon, des chansons il y a plusieurs. Il faut dire que j’ai débuté ma carrière solo avant la création du club “la capitale du rap” avec Layno prod, Warène, Black Elifaze. On a fonctionné pendant 3 ans si j’ai bonne mémoire. Après ça, chacun est reparti pour ses activités. Aujourd’hui Warène est au sud, Layno prod lui dans son studio, Elifaze de l’autre côté de la France. Il fallait forcément repartir en solo. D’où j’ai véritablement repris en solo depuis 2016. Toutes ces chansons sont faites entre 2016 et maintenant.

Dendi, français dans la plupart de vos sons pourquoi ?

Il n’y a pas que le Dendi, français, dans mes chansons. Pour ceux qui m’écoutent régulièrement savent qu’à part le Dendi, français, je mets souvent aussi le fon. Je chante donc presque toutes les langues que je comprends parce que ma musique n’est pas forcément focalisée sur un certain public. Il faut que toutes les personnes que tu vas croiser puissent dire quelque chose de toi. Les fans ne peuvent rien dire de toi si tu n’es pas connu véritablement. Donc Dendi c’est la base. Après, on peut dire que le français est une langue apprise par tout le monde sur les bancs. Je ne pouvais pas éviter de chanter en français. Le fon c’est parce que je ne veux pas me limiter au nord. Je dois aller au sud, un peu partout si même possible sortir de l’Afrique. Malheureusement, je ne comprends pas Bariba.

Le dernier single parle de quoi ?

Le tout dernier single parle du trône, de la royauté et tout ce qui va avec.

Que représente Layno pour vous au-delà du showbiz ?

Layno, Layno prod, au passage un gros Big up à lui. Avant qu’il soit mon producteur, mon Big manager, Layno prod à la base est un frère à moi. Il m’a considéré comme tout autre grand frère qui aime son petit frère. À part la musique, on a de grands liens, beaucoup de choses nous lient. Il joue au grand frère à travers les conseils à mon égard. Il me sert beaucoup plus dans la vie quotidienne que dans la musique.

Un feat avec Bobo wè, qu’est-ce qui a favorisé votre rencontre jusqu’à en arriver là ?

Je ne saurais vraiment l’expliquer parce que mon manager a toujours l’habitude de dire un proverbe, « Quand des esprits sont appelés à cohabiter ensemble, ça vient naturellement ». Bobo wè est un frère, un artiste que je respecte beaucoup de par son travail. C’est un gars très talentueux vu que moi aussi je ne suis pas à négliger. On s’est croisé un jour, et il entendait déjà mes chansons comme j’écoutais aussi les siennes. Il entendait parler de moi et moi aussi j’entendais parler de lui. Il devait venir là où je suis pour son concert. Comme à l’accoutumée si tu vas quelque part, tu cherches d’abord à voir les propriétaires du terrain. Donc c’est ainsi qu’il a voulu me rencontrer. On a échangé sur beaucoup de choses et j’ai tout de suite capté qu’on avait beaucoup de points en commun. À la base, ce n’est pas un son programmé. Le clip et le son de Bobo wè et moi ont été faits en 24h.

Sur le plan national, avec quel artiste aimeriez-vous faire un feat ?

Honnêtement ils sont nombreux. Si je vais commencer à lister on ne va pas finir. Néanmoins, je peux déjà citer la légende Blaaz, Vano baby qui est un artiste très talentueux que je reconnais, Siano Babasa, Crisba, Cyma et x-Time.

Et sur le plan international ? 

Hors du Bénin il y à Niska, Tiakola, Davido, Burna boy, Wizkid, Chatawalley, et bien d’autres

Des projets en vue ?

Oui. Mais je vais prioriser le grand concert légendaire prévu pour le 25 novembre. Je suis en train de mettre les petits plats dans les grands pour ne décevoir ceux-là qui vont se charger de la communication. Car, ce n’est pas une chose facile.

Le cœur de Tonner X est-il à prendre ?

Non car il est déjà pris.

Femme avec de grosses fesses ou de gros lolos ?

Les deux

Votre plat préféré ?

Le plat préféré est la pâte noire accompagnée de la sauce de gombo bien faite.

Un mot à l’endroit de Daabaaru Tv ?

Merci infiniment parce que vous faites un travail que beaucoup ne voient pas. Daabaaru Tv fait beaucoup pour la musique et je ne peux que dire merci à cette télévision numérique. Si entre temps, toutes les télévisions avaient fait ce que vous faites, je pense que la musique du septentrion serait déjà vue autrement. Que Dieu donne de grands moyens à Daabaaru Tv afin qu’elle puisse beaucoup faire et faire plus qu’elle fait déjà.

Un mot à vos fans ?

Je dis merci à mes fans parce que je suis reconnaissant pour tout le travail qu’ils font derrière moi. Que Dieu les garde longtemps sur cette terre pour qu’on puisse s’accompagner. Je prie qu’on puisse se voir demain avec un large sourire et qu’on puisse raconter l’histoire à ceux-là qui ne l’on pas vécu.

Article Categories:
A la une · Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *