BENIN/COVID-19 : Reprise effective des activités des compagnies de transports en commun . Voici le constat fait au parc Cncb de Parakou

3 ans ago | Written by
17 046 vues
0 0

 

C’est effectif. Comme annoncé par le gouvernement, les activités au niveau du domaine du transport notamment le transport en commun ont bel et bien démarré ce mardi 2 juin. Au parc Cncb de Parakou, c’est la grande affluence, toutes les compagnies de transport ont repris le chemin des axes routiers après quelques mois de pause en raison de la Covid-19 et des mesures mises en place par les autorités béninoises. « Effectivement, les activités ont repris très tôt le matin au niveau de l’autogare de Parakou. L’affluence se constate déjà au niveau du Parc, avec la présence des clients. Il y a des compagnies qui ont fait déjà plusieurs départs », confie Fadel Bio, représentant d’une compagnie de transport. Les responsables des différents bus rencontrés surplace ont remercié le gouvernement pour avoir pensé à eux en relançant les activités dans leur secteur en cette période de pandémie. Un grand soulagement également dans le rang des passagers qui pourront désormais se déplacer en toute sécurité d’un point à un autre.

Cependant même si dans l’ensemble l’on peut se réjouir du démarrage effectif des activités, quelques difficultés sont à noter aussi bien dans le rang des responsables des compagnies que du côté de la clientèle.
Quelques passagers rencontrés se plaignent de la hausse des tarifs de voyage d’une compagnie à une autre. « Au niveau des prix, il y a un problème. On constate une augmentation du coût des transports comparé à avant. Entre temps, pour aller à Cotonou, c’est 5000 fcfa, mais aujourd’hui c’est parti jusqu’à 12.000. Il y a d’autres qui font une réduction de 1000 Fcfa et on n’est donc obligé de se promener un peu partout pour voir là où le prix nous arrange un peu », a déploré Dossa un client rencontré sur les lieux.

Cette modification des tarifs à bien des raisons selon Fadel Bio qui estime que cela est dû aux dispositions sanitaires pour éviter la propagation du coronavirus. « Avec le coronavirus, le nombre de passagers par bus est réduit. Les bus qui d’habitude prenaient 60 passagers sont obligés de prendre désormais 30 personnes à raison d’une personne par siège. Et avec ça, on est obligé de revoir à la hausse les tarifs de voyage pour ne pas tomber et faire face aux charges essentiels ». Ainsi face à ces nouvelles tarifications, les compagnies sont obligés de jouer aux beaux parleurs afin de convaincre la clientèle à venir vers elles. « Ce n’est pas facile, les temps sont durs et quand on fait part des nouveaux tarifs aux clients, ils disent que c’est cher et vont ailleurs », a ajouté Fadel Bio

Face à cette situation, les différents acteurs intervenant dans le domaine des transports en commun invitent le gouvernement à jouer sa partition pour le retour total à la normale et la satisfaction de tous. Il faut souligner que sur le terrain, hormis la distanciation des bus, l’observance des mesures barrières contre la Covid-19 notamment le port de cache-nez, le lavage des mains à l’eau et au savon et le respect de la distanciation d’un mètre entre passagers et colporteurs restent encore à désirer.

Samira ZAKARI

Article Categories:
A la une · Santé · Société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru