BÉNIN DAABAARU TOUR/ÉTAPE DE KOUANDÉ Le maire Kouandé-Sounon pleure pour l’état de ses routes

3 mois ago | Written by
2 750 vues
0 0

La commune de Kouandé dans le département de l’Atacora n’est pas restée en marge de ‘’Bénin Daabaaru Tour’’ du groupe de presse Daabaaru. Barnabas Orou Kouman et son équipe y étaient le vendredi 11 mars 2022. Et comme à chaque étape de leur périple, ils ont été reçus par l’autorité communale Didier Kouandé Sounon qui a présenté sa commune tout en ressortant ses atouts et potentialités.

Ces atouts de Kouandé qui peuvent intéresser les investisseurs

Située dans la partie Est du département de l’Atacora, Kouandé ou la cité des Bagana regorge de nombreuses potentialités qui peuvent inciter les investisseurs à y poser leurs valises. Selon le maire Didier Kouandé-Sounon, « la commune de Kouandé a plusieurs atouts. Il y a d’abord les atouts touristiques puisque quand on prend Kouandé, c’est la commune qui a vu naître notre héros national Kaba donc il y a ces sites touristiques à visiter. En dehors de ces atouts touristiques, la commune de Kouandé est une grande zone agricole, quatrième commune productrice des noix de cajou. Elle répond donc aux conditions pour abriter une usine de transformation de ces noix. De même, elle fait partie des plus grands producteurs de soja au Bénin ». Toute chose qui peut amener les bailleurs à y investir.

Mais malgré sa grande contribution à l’économie nationale, cette commune souffre de plusieurs maux auxquels les populations espèrent des solutions.

Les attentes des populations

À en croire l’autorité communale, la plus grande préoccupation des populations est liée aux infrastructures routières surtout le bitumage de l’axe Kota-Kouandé-Péhunco. « C’est une préoccupation qui date des indépendances. Kouandé a vraiment soif de voir cette route pour que les activités puissent se développer. En dehors de cela, il y a beaucoup d’ouvrages de franchissement qui ont cédé depuis des années et les gouvernements se sont succédé mais on n’a jamais eu de solutions. Je prends pour exemple le fameux pont de kankou, celui de Kpakou qui est aussi un grand pont sans oublier le pont de Tikoudarou. En dehors des infrastructures routières, il y a également le problème d’électricité qui est un casse-tête », a fait savoir le maire tout en reconnaissant que des efforts sont faits pour l’électrification de plusieurs localités de la commune. Toujours concernant les besoins des populations, Didier Kouandé-Sounon a évoqué la question d’approvisionnement en eau potable qui fait partie des plus grandes préoccupations parce que « c’est le centre de Kouandé seul qui bénéficie de l’eau de la Soneb alors que la commune abrite de nouveaux quartiers. Malgré les efforts du gouvernement avec la création de l’Agence Nationale d’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural (Anaepmr), il y a plusieurs arrondissements qui ne sont pas encore couverts en eau potable. On ne sent pas encore les actions de cette agence dans notre commune à part les études de faisabilité qui ont été menées seulement à Birni. Quand on va vers les femmes, c’est le problème de microcrédit, car l’effectif qui en bénéficiait est vraiment réduit alors que le besoin est très grand ».

Le maire a, au micro du journaliste Barnabas Orou Kouman, invité le gouvernement à prendre en compte les besoins de ses populations qui ont hâte de voir les nombreux problèmes qui freinent le développement de leur commune, conjugués au passé.

Samira ZAKARI

Article Categories:
A la une · Au cœur des communes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.