BITUMAGE DE LA ROUTE DJOUGOU-PEHUNCO-KEROU-BANIKOARA : Les acteurs locaux sensibilisés sur le Plan de Gestion Environnementale et Sociale

1 mois ago | Written by
2 343 vues
0 0

La phase active des travaux d’aménagement et de bitumage de la Route Nationale N°8 Djougou-Péhunco-Kérou-Banikoara est amorcé. Au fur et à mesure de l’évolution du chantier, les perturbations susceptibles de déséquilibrer le quotidien des populations feront progressivement surface. Pour amortir le choc, Benoît Koda N’Gobi, Deuxième Adjoint au Maire (Dam) représentant le maire, assisté du Secrétaire Exécutif (Se) Bani T. Matchoudo a reçu le mercredi 21 décembre 2022, une délégation conjointe des partenaires de la société des infrastructures et de l’aménagement du territoire, des responsables de la mission de Contrôle et de l’entreprise Sinohydro. Les échanges qui ont lieu dans la salle de délibération de l’hôtel de ville vise à sensibiliser les acteurs locaux sur la mise en œuvre du Plan de Gestion Environnementale et Sociale (Pges). C’était en présence des Chefs d’Arrondissements (Ca), cadres techniques de la mairie, services déconcentrés de l’Etat, leaders religieux et représentants des associations socioprofessionnelles.

La Séance a permis de renforcer les capacités de ces acteurs afin de prévenir les éventuelles crises que pourraient susciter la perte des biens et services, la perturbation du réseau d’électricité et d’eau potable, l’augmentation de l’exploitation forestière et faunique, l’augmentation de la prévalence des Ist, Mst/Vih-Sida, les conflits sociaux et autres au cours des travaux d’aménagement et de bitumage.

Dans le cadre de la réalisation de cette infrastructure routière, il est prévu au profit des communes bénéficiaires, la réalisation de dix-huit forages, l’aménagement des pistes, la clôture des infrastructures sociocommunautaires impactées par le projet et un appui financier à cinquante groupements de femmes transformatrices et maraîchères. Ainsi, l’élément sensible du projet à éviter, c’est le risque de suspension des travaux pour 6 mois minimum pour cause d’accident dû à l’excès de vitesse et d’utilisation de fake news dans les médias de grande diffusion.

Par ailleurs, l’autorité communale a plaidé pour un appui technique et financier en faveur de la construction de l’air d’abattage et du parking gros porteurs, deux projets chers du conseil communal qui sont à ériger au bord de la plus longue liaison routière en construction par le gouvernement de la rupture.

Wilfried AGNINNIN

Source: Ssi mairie Péhunco/Chargé de communication

Article Categories:
A la une · Au cœur des communes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *