CONDAMNATION DU JOURNALISTE IGNACE SOSSOU : Une sévère sanction contre la presse béninoise !

3 ans ago | Written by
5 975 vues
0 0

CONDAMNATION DU JOURNALISTE IGNACE SOSSOU

Une sévère sanction contre la presse béninoise !

La nouvelle est finalement tombée le mardi 24 décembre dernier. Le web journaliste Ignace Sossou écope de 18 mois de prison ferme avec une amende de 200 000f. Cette sentence prononcée par le tribunal de Cotonou dans une affaire qui oppose le journaliste investigateur au procureur de la République Mario Mètonou, n’a rien de moins qu’une sévère sanction contre toute la presse béninoise.
Dix huit mois de prison en dépit des plaidoyers des organisations de la presse au plan national comme à l’international depuis l’arrestation du journaliste le 20 décembre dernier, est un véritable coup de massue sur le cou de la liberté de la presse déja fragilisée et mourant au Bénin.

Certes, Mario Mètonou est dans son droit, cependant, l’on ne doit pas perdre de vue le contexte social où la situation de la liberté de presse au Bénin n’est pas du tout reluisante. Encore que jusqu’à présent le procureur Mario Mètonou n’a jamais apporté un démenti formel à ce qui aurait été publié par Ignace Sossou. Si juste pour avoir déplacé les propos de quelqu’un de son contexte, il faut appliquer cette sentence qui sort de l’ordinaire sans même penser adoucir son exécution par un sursis; alors, il y a de quoi craindre davantage pour la liberté de presse au Bénin dans les jours à venir.

Loin d’un esprit de solidarité corporatiste, l’on pourra affirmer sans crainte que cette condamnation à l’air d’un coup de marteau contre une mouche qui s’est posée sur une plaie béante de la République. Peut-être l’insecte sera éliminé, mais la plaie restera encore plus béante et plus puante, si elle n’est pas pansée le plus vite possible.

Edouard ADODE

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.