CRIET/JUGÉ POUR CYBERCRIMINALITÉ : Un détenu dénonce la corruption au sein de la police

2 semaines ago | Written by
31 699 vues
1 0

Un détenu dévoile le mode de traitement des dossiers de cybercriminalité par certains commissaires de police. Selon les informations recueillies sur le média “Libre-Express”, le lundi 21 novembre 2022, un présumé cybercriminel en audience à la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (Criet) a avoué qu’un commissaire lui aurait réclamé 1,5 millions Fcfa pour le relâcher sans le présenter au procureur spécial près de la Criet.

En effet, il s’agit de quatre individus traqués par la police républicaine pour escroquerie par le biais d’un système électronique. Ainsi, l’un d’eux dans sa déposition révèle au juge qu’il n’a pas eu la chance puisqu’il n’a pas pu payer la somme demandée pour sa liberté comme un autre déjà libéré. « J’ai dit que je n’avais pas le montant réclamé, on m’a demandé d’appeler quelqu’un. J’ai appelé mon frère qui n’avait pas l’argent. Je n’ai pas pu trouver le montant. Nous (les trois autres) qui n’avions pas trouvé l’argent, nous avons été écoutés par la suite au commissariat et ensuite en prison » a-t-il révélé.

De même, la source rapporte que ces aveux faits par l’un des accusés à la barre n’ont pas plus au président de la cour le juge Guillaume Lally qui s’est révolté contre les agents de police indexés. « Tous les commissaires (de police, Ndlr) prennent de l’argent. C’est sûr que ce sont ceux qui ne donnent pas l’argent qu’ils nous envoient », a-t-il dénoncé.

Article Categories:
A la une · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *