DECES DU MARÉCHAL DES LOGIS-CHEF SOULE BANI SUITE AUX ATTAQUES TERRORISTES : Sa famille sera prise en charge selon le gouvernement

6 mois ago | Written by
7 318 vues
1 0

Il est tombé les armes à la main pour que le Bénin continue de rester debout. Lui, c’est le maréchal des logis-chef Soulé Bani Labo décédé le 2 décembre 2022 dans une attaque terroriste qui a eu lieu au nord du pays. Entré dans les Forces Armées Béninoises (Fab) en 2003, le maréchal des logis-chef Soulé Bani Labo est un militaire du 2ème Bataillon Interarmes (Bia) du camp Séro Kpéra de Parakou.

Pour lui rendre un hommage mérité digne de son rang, une cérémonie fort simple a eu lieu le vendredi 18 février 2022 au camp militaire Séro Kpéra de Parakou. C’était en présence du ministre délégué auprès du président de la République, chargé de la défense nationale Alain Fortunet Nouatin, du Contre-Amiral Patrick Jean-Baptiste Aho Chef d’État-Major Général des Forces Armées Béninoises, du préfet du Borgou Djibril Mama Cissé, des parents du défunt et bien d’autres personnalités.

Dans son intervention la vice-Présidente de la République du Bénin Mariam Chabi Talata, a tout d’abord salué la mémoire de l’illustre disparu en exprimant toute la solidarité de la Nation en général et celle de l’armée béninoise à la famille éplorée en particulier. Elle a, au nom du Président de la République Patrice Talon, pris l’engagement de la prise en charge totale des parents du défunt. Au cours de cette cérémonie d’hommage, le maréchal des logis-chef Soulé Bani Labo a été élevé au grade de commandant de l’ordre national du mérite à titre posthume par la Grande Chancelière Mariam Chabi Talata.

LIRE AUSSI : POUR FINANCEMENT DE TERRORISME : Reckya Magoudou écope de 20 ans avec 50 millions comme amende

Il faut souligner que le même hommage a été rendu aux soldats des casernes de Djougou et Natitingou qui ont perdu la vie dans ces attaques djihadistes.

Wilfried AGNINNIN

 

Article Categories:
A la une · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.