DELIVRANCE DES SOUCHES D’ACTE DE NAISSANCE RECONSTITUE : L’opération a effectivement démarré dans le Borgou

2 ans ago | Written by
14 354 vues
0 0

DELIVRANCE DES SOUCHES D’ACTE DE NAISSANCE RECONSTITUE

L’opération a effectivement démarré dans le Borgou

Environ une centaine de personne rassemblée devant une des portes du bâtiment du bureau des archives de l’état civil. S’inscrire sur une liste pour appel et vérification des noms sur la base des données ; payer une somme de 1000f au trésor pour avoir une quittance ; présenter la quittance et automatiquement recevoir sa souche d’acte de naissance. Tel est le processus observé le mardi 31 mars 2020 dans le deuxième arrondissement de la cité des Kobourou.
En effet, depuis le lundi 30 mars 2020, l’Agence Nationale d’Identification des Personnes (Anip) a lancé la procédure de remise des souches d’acte de naissance reconstitué des citoyens. Ainsi dans la troisième ville à statut particulier, seul le bureau des archives de l’état civil du 2eme arrondissement est le lieu appelé à abriter l’opération. Pour cause, il faudrait d’abord tester l’opération dans chaque chef-lieu de chaque commune. Le deuxième arrondissement étant le chef-lieu de la commune de Parakou, il a alors servi de cadre.
Pour une bonne marche de cette activité, les citoyens sont triés par lot de cinq dans un cadre approprié pour la vérification des données personnelles, première étape du processus. « Nous faisons entrer dans la salle, un groupe de cinq personnes à chaque fois, nous vérifions si le nom de l’intéressé se retrouve sur la base des données. Si oui, nous lui demandons d’aller payer au trésor, au cas contraire, nous lui faisons comprendre qu’il n’est pas impliqué » a souligne Fadel Démon, agent distributeur. Après cette première phase de l’opération vient la seconde, celle de la délivrance de la souche de l’acte de naissance « après que le bénéficiaire ait soldé au trésor, il revient avec la quittance qui nous permet de lui délivrer automatiquement sa souche d’acte de naissance », a laissé entendre Fadel Démon.
Au cours de cette opération plusieurs personnes non touchées se sont présentées pour avoir accès à la souche comme bien d’autres bénéficiaires, l’agent distributeur a clarifié que « les concernés sont ceux qui sont déclarés sans souche ou avec des souches erronées, tout le monde n’est pas impliqué ».
François Sègbédji, un des bénéficiaires qui a eu gain de cause, exprime sa joie, son bonheur face à cette décision prise par le gouvernement. « C’est une bonne initiative que je salue, elle est un acte social qui facilite la tâche à la population dans la réalisation des actes d’état civil. Et malgré que je sois née à Cotonou, j’ai pu retirer ma souche à Parakou. Vraiment rien qu’un travail formidable », s’est-il réjoui.
Le chef du deuxième arrondissement Idrissou Sylla Adamou renchérit les propos de François Sègbédji, « le gouvernement a pris une résolution formidable mais sans le récépissé Ravip, personne ne peut avoir accès à sa souche, ceux qui n’ont pas le récépissé Ravip, qui pensaient en ce temps que c’était la politique regrette aujourd’hui. Rien n’est politique mais plutôt une affaire d’aide à porter à la population pour faciliter la réalisation de tout documents d’état civil ».
Cette opération se déroule dans le respect des mesures de lutte contre le Covid-19 puisqu’un dispositif de lavage des mains est installé sur les lieux.

Huguette LAWANI (Stg)

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.