DEMARRAGE DES PREMIERES SERIES DE DEVOIR DANS LES COLLEGES DE PARAKOU : Des matières programmées à une date ultérieure

2 ans ago | Written by
6 259 vues
0 0

 

Les apprenants des lycées et collèges de la ville de Parakou ont entamé depuis le lundi 7 décembre 2020, les compositions entrant dans le cadre du 1er devoir du 1er semestre. Après environs 3 mois de cours, les autorités administratives des différents collèges ont comme l’exige la pédagogie, décidé d’évaluer le niveau de leurs apprenants sur les notions reçues en classe. Cependant, même si le démarrage des compositions est effectif dans l’ensemble, certains élèves des classes intermédiaires ne pourront malheureusement pas se faire évaluer dans toutes les matières pour le compte de ces devoirs surveillés.

En effet, la question du manque d’enseignants dans les établissements publics du Bénin en général, et dans certains collèges de la ville de Parakou en particulier est perceptible. Au Ceg Zongo comme au Ceg Guèma, des classes du premier cycle et du second cycle ayant reçu tardivement les enseignants dans certaines matières scientifiques et littéraires notamment les mathématiques, la philosophie, devront poursuivre encore le programme scolaire avant d’être évaluées. « Au niveau du premier cycle, c’est la promotion 4ème qui ne va pas composer en espagnol parce qu’elle n’a pas vite reçu les professeurs. Au second cycle, on a de problème en mathématiques. Ainsi, à ce niveau, il y a des classes de première et de seconde qui ne pourront pas composer en mathématiques parce qu’elles n’ont pas vite eu de professeurs », a fait savoir le censeur du Ceg Zongo Irène Bonè Agnintchola.

C’est le même cas au Ceg Guèma, selon les informations reçu au niveau du censeur de cet établissement Cossi Victor Adjoké, « Il y a des promotions qui ont commencé les cours de maths la semaine passée, elles n’ont pas fait grand chose pour être évaluées. Il s’agit des classes de 6ème , 5ème et 4ème au premier cycle et quelques classes de seconde et de première qui n’ont pas encore de professeurs en philosophie au niveau du second cycle », a expliqué le censeur
Néanmoins, les autorités administratives au niveau de ces établissements ont promis faire le nécessaire pour que ces élèves puissent se faire rattraper au retour des congés. Par ailleurs, elles ont invité les apprenants qui composent actuellement à se concentrer sur les épreuves. « Il n’y a rien de sorcier là, c’est ce qu’ils ont appris avec les professeurs qui leur sera demandé au cours de ces évaluations. L’élève assidu pourra s’en sortir sans difficulté », a rassuré le censeur du Ceg Guèma. Il a profité de la même occasion pour inviter les enseignants à se rendre disponible pour les surveillances. « Ce sont eux qui ont donné les cours, ils doivent venir surveiller les enfants puisqu’après la phase des surveillances, ils seront appelés à corriger les copies. Si vous ne surveillez pas, qu’est-ce que vous allez corriger, ce n’est pas bon. La surveillance fait partie du processus d’apprentissage et c’est dans leur cahier de charge, nous les exhortons donc à venir surveiller », a invité le censeur pour finir.

Samira ZAKARI

Article Categories:
A la une · Éducation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.