DÉMARRÉS DEPUIS 2016, Les travaux de réfection du Ciné le Borgou ne bougent plus

4 semaines ago | Written by
8 040 vues
0 0

« D’ici quelques jours, quelque temps, nous allons mettre les pendules à l’heure pour que cette infrastructure puisse servir réellement aux artistes et donc à la population de Parakou ». C’était là les propos rassurants du Directeur Général (Dg) du Fonds des Arts et de la Culture (Fac) Gilbert Déou Malé à la tête d’une délégation du Ministère du Tourisme, de la Culture et des Arts (Mtca) lors de sa descente sur le site du Ciné le Borgou le jeudi 3 septembre 2020. Mais deux ans environ après cette visite d’inspection, le chantier est resté tel. C’est le silence radio à tous les niveaux. L’on se demande si la direction générale du Fac, maître d’ouvrage de ces travaux, ne prend pas les populations pour des briques de quinze.

Wahabou ISSIFOU

La réfection définitive du Ciné le Borgou de Parakou n’est pas pour bientôt. C’est ce qu’il convient de retenir deux ans environ après la descente d’une délégation du ministère du tourisme, de la culture et des arts. Cette délégation conduite par le directeur général du Fonds des Arts et de la Culture (Dg/Fac) Gilbert Déou Malé était venue inspecter les lieux afin de prendre les dispositions idoines pour l’achèvement des travaux de cette grande salle de spectacle dont l’utilité n’est plus à démontrer. Malheureusement, les acteurs culturels, cinéastes et populations devront attendre encore longtemps avant de voir cet investissement des deniers publics aboutir. Un tour sur le site et le constat est effarant. En plein cœur de la ville, une infrastructure de ce type est livrée à toutes les déviances qui puissent exister.

Ce jeudi 3 septembre 2020 où cette délégation avec à son côté le directeur du Centre National du Cinéma et de l’Image Animée (Cncia) rassurait les acteurs culturels, les populations avaient une lueur d’espoir. Un espoir qui visiblement s’estompe au regard du silence de la direction générale du Fac. Ce jour-là, le directeur du Cncia affirmait que la vision du gouvernement est de remettre ces salles (puisqu’il y en avait d’autres telles que le ciné le Bénin, Ciné concorde, Maison de la culture de Ouidah ndlr) en fonction pour qu’elles deviennent opérationnelles pour le grand bonheur, et des cinéastes, et des populations. Était aussi présent, l’ancien directeur départemental du tourisme, de la culture et des arts du Borgou Massihoudou Soulé.

La direction du Fac étant une institution sous tutelle du ministère du tourisme, de la culture et des arts, le ministre Jean-Michel Abimbola doit se saisir du dossier afin d’informer le public des raisons qui justifieraient l’abandon des travaux. Car, c’est sous lui que les travaux de réfection de cette salle ont été lancés.

S’agirait-il d’un abandon définitif du site ? Qu’est-ce qui a bloqué les travaux de réfection ? Y a-t-il un détournement ? Où est passée l’entreprise en charge des travaux ? Toutes les tentatives pour avoir la version du Dg Fac Gilbert Déou Malé sur la situation ont été vaines.

Article Categories:
A la une · Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.