DERNIÈRE SESSION ORDINAIRE DE LA TROISIÈME MANDATURE DU CONSEIL MUNICIPAL DE PARAKOU : Voici la note de chacun des 25 conseillers de Parakou

2 ans ago | Written by
7 039 vues
0 0

DERNIÈRE SESSION ORDINAIRE DE LA TROISIÈME MANDATURE DU CONSEIL MUNICIPAL DE PARAKOU

Voici la note de chacun des 25 conseillers de Parakou

Installé le 30 juillet 2015, le conseil municipal de Parakou a tenu sa dernière session ordinaire pour le compte de la mandature 2015-2020. L’heure est donc au bilan pour le compte de chacun de ces conseillers communaux qui ont reçu le mandat de la population à la base. Ce bilan est très capital, car nous sommes à la veille d’une échéance électorale et les populations ont besoin d’avoir une idée sur le rôle que chacun de leurs représentants a joué au sein du gouvernement local. C’est à cet exercice que votre journal Daabaaru s’est prêté à travers cette production.

Barnabas OROU KOUMAN

La troisième mandature du conseil municipal de Parakou a été installée le 25 juin 2015 au cours d’une session extraordinaire. Cette installation a connu l’élection du maire, des adjoints au maire, des chefs d’arrondissement et la désignation des membres des commissions. Que convient-il de mettre au compteur de chaque élu municipal de la commune de Parakou au terme de cinq années de gestion?

Charles Toko

Il a été élu conseiller municipal sur la liste Alliance Soleil. De 2015 à 2016, il n’a été qu’un spectateur des débats au sein du conseil municipal même s’il lui est arrivé de réagir quelques rares fois quand il était question du parc de Kikparé. Le jeu politique aidant, Charles Toko, suite à un vote de défiance, est élu maire de la ville de Parakou le 3 octobre 2016. C’est à partir de ce moment que l’homme a montré sa capacité à changer les choses. Président du conseil municipal, tous ses rapports d’activités ont été validés jusqu’à la dernière session. Il a engagé Parakou dans une dynamique de développement avec des réformes courageuses à fort impact sur les populations. Charles Toko reçoit la note de 17 sur 20.

Karimou Souradjou

Élu maire le 25 juin 2015, l’ancien Directeur Régional de la Sonapra a pris les rênes de l’hôtel de ville de Parakou avec beaucoup d’énergie et d’engagement. Il a travaillé avec détermination et pour le temps passé sur le fauteuil municipal, il a fait montre d’un bon management. Il a dirigé les sessions avec beaucoup de flexibilité jusqu’au jour de sa destitution. Sans doute touché par ce coup politique, Karimou Souradjou a manqué à plusieurs sessions et s’est très peu exprimé en session. Néanmoins, certaines traces de son passage resteront indélébiles à Parakou. Pour les services qu’il a rendus à la cité des Koburu et son fair-play, Souradjou Karimou s’en sort avec 15 sur 20.

Chabi Mama Ibrahim

Il est le premier adjoint au maire, c’est à lui qu’il était revenu d’assurer l’intérim de Souradjou Karimou à sa destitution. Il a également eu pour tâche de faire le point des sessions à la place du Maire. Ibrahim Chabi Mama, très actif sur le terrain du sport, a toujours défendu les jeunes et surtout dans le secteur des loisirs et du sport. L’ancien Chef du troisième arrondissement mérite selon notre analyse, la note de 14 sur 20.

Boni Douarou

C’est le sage de l’exécutif municipal de Parakou, il n’a pas beaucoup parlé au cours de cette mandature mais a agi en tant que sage. C’est lui qui a traité dans tous les sens le problème de royauté aux heures chaudes de la crise. Il a aussi selon des indiscrétions joué le rôle de sapeur pompier pour mettre fin à plusieurs conflits et crises. Boni Douarou s’en sort avec une note de 14 sur 20.

Judicaël Houndin

Élu à la suite de l’invalidation du siège du docteur Aboudou Ramanou, Judicaël Houndin a pris son poste de troisième adjoint au maire avec assez d’énergie, si non avec beaucoup de zèle. Des écarts de langage à l’encontre de plusieurs acteurs tels que les zémidjans, les vendeurs de l’essence kpayo et lors de la mise en œuvre de certaines réformes et actions de l’équipe municipale, ont très tôt fait de lui apprendre que le pouvoir ne s’exerce pas avec force mais avec intelligence. Le conseiller de Ganou obtient une note de 11 sur 20.

Abdoul Razack

C’est le Chef du premier arrondissement. Ancien gendarme à la retraite, Abdoul Razack s’est rarement exprimé en session et les rares fois qu’il l’a essayé, très peu l’ont compris. Aucune action, aucune initiative personnelle et l’âge aidant, le Ca1 semble avoir besoin de jouir de sa retraite. La note de 10 sur 20 lui convient parfaitement.

Idrissou Sylla

Poulain de Rachidi Gbadamassi, le Chef du deuxième arrondissement a bien reçu les enseignements de son maître. Au cours de son mandat, il a mené plusieurs actions sociales à l’endroit de ses administrés. C’est la preuve d’un leadership qui peut lui être utile s’il arrivait à avoir plus de responsabilité et de moyens. Idrissou Sylla a bien mérité une note de 13 sur 20.

Moustapha Orou-Gankou

Il est le plus dynamique des chefs d’arrondissement et le moins vieux. Il a plusieurs initiatives à son actif et assez d’œuvres sociales à l’endroit de plusieurs couches socioprofessionnelles. Il a accompagné également plusieurs initiatives de jeunes relevant du domaine du sport et de la promotion de la culture. Moustapha Orou-Gankou s’en sort avec 15 sur 20.

Mèmouna Baboni

Elle est la plus active au cours des sessions du conseil municipal, une véritable perfectionniste. Aucune faute ne l’échappe dans les documents portés à l’appréciation des conseillers. Nommée Directrice Générale des Affaires Sociales, elle fait l’effort d’être à toutes les sessions, la preuve de son engagement pour le développement de la ville de Parakou. Iya Igbè Sommon obtient la note de 16 sur 20.

Bienvenue Babatundé

Le jeune conseiller est à sa deuxième mandature. Mais aucune différence entre les deux en ce qui concerne sa volonté de faire changer les choses. Il n’a cessé de plaider la cause de son arrondissement à chaque fois qu’il pense que le conseil peut quelque chose à l’endroit des populations du premier arrondissement auquel il appartient. Bienvenue Babatoundé s’en sort avec 14 sur 20.

Abdel Mohamed Yari

Voici l’un des animateurs sans lesquels le conseil municipal de Parakou serait comparable à un cimetière. Il trouve toujours à dire dans les débat pour apporter sa pierre à l’édifice. Ancien chef d’arrondissement, Mohamed Yari dit Doudou par ses réactions, a contribué à améliorer plusieurs décisions du conseil municipal de Parakou. C’est à juste titre qu’il prend la note de 14 sur 20.

Viviane Orou Tama

Très transparente, elle n’intervient que pour plaider pour les femmes et l’Ufec Abc. L’institutrice n’a malheureusement pas su mettre en exergue le genre pour participer activement aux débats en session. Néanmoins, elle a assuré la présidence de l’Intercommunalité Ufec-Abc, grandissant ainsi l’image du conseil municipal de Parakou. Tout cela lui a valu la note de 13 sur 20.

Aboumon Raoufou

Il fait partie de la grande muette du conseil municipal de Parakou. Son intervention se résume à lever la main pour valider les points après débat. Raoufou Aboumon a brillé au cours de cette mandature par son inaction. La note de 9 sur 20 lui va très bien.

Tahirou Badimon

Il est le Yorobo du conseil municipal, le conseiller le plus branché et le plus choco. Président de la commission logistique et transport, sa seule intervention dont nous sommes témoins pour avoir assisté à au moins 90% des sessions se rapporte à une plainte liée à sa non implication en tant que président de commission, à des activités concernant son domaine. Tahirou Dimon pour son élégance qui d’un autre côté améliore la visibilité du conseil à l’extérieur arrache la note de 10 sur 20.

Idrissou Boukari

Lui il a accumulé deux postes et il était difficile de savoir en quelle qualité il agissait. Conseiller municipal, il est aussi le Directeur de Cabinet du maire Charles Toko. Principal acteur de la destitution du maire Souradjou, Boukari Idrissou aura quand-même permis un changement à la tête de la commune pour qu’aujourd’hui Parakou soit à ce niveau. Doté d’un bon niveau intellectuel, il a participé activement au débat au cours des sessions. Il prend la note de 13 sur 20.

Jocelyne Soma

Sa seule intervention que nous avons en mémoire est la lecture laconique d’un discours au conseil municipal. Jocelyne Soma a brillé par sa non participation au débat en session. Par contre, elle détient encore le secret de la mobilisation des femmes et des bons mets à la foire internationale de Parakou. Elle se contentera de la note de 11 sur 20.

Alimatou Abdoulaye

C’est une majesté et il est interdit à un enfant qui veut durer sur terre, de mal parler d’un roi. Heureusement qu’il s’agit du bilan des conseillers communaux. Alimatou Abdoulaye est une dure à cuire et est restée droite dans ses bottes. Néanmoins, elle a très peu, sinon pas, participé aux débats en session. Si elle a pu obtenir une couronne sur sa tête, c’est qu’elle a des potentialités qui pourraient servir hors des quatre murs de la salle des fêtes de l’hôtel de ville de Parakou. Elle prend la note de 12 sur 20.

Amadou Mama

Jeune, il a remplacé l’ancien conseiller devenu député Amadou Issifou. Il pourrait peut-être mieux faire s’il avait un bon niveau intellectuel. Depuis qu’il a été installé, il est resté muet comme une tombe. 09 est la note qui lui convient.

Abdou Razack Mama

Lui il a l’habitude de dire ce qu’il pense de temps en temps et participe ainsi à l’animation du conseil municipal. Considéré comme l’un des opposants du conseil Razack Mama mérite bien la note de 13 sur 20.

Adamou Mama Toro

C’est l’un des derniers venus dans le conseil. C’est également un conseiller qui ne réagit que pour valider les points inscrits à l’ordre du jour. La note de 09 lui va très bien.

Aboubakar Baboni

Il fait également partie des derniers venus et des inactifs. Rien à dire sur lui que de lui attribuer une note de 9 sur 20 pour les efforts qu’il déploie pour venir en session et lever la main pour valider les points inscrits à l’ordre du jour.

Assane Mahamane

Conseiller de dernière heure, il n’y a pas grande chose à dire sur le Conseiller Assane Mahamane. Il rassemble 7 points sur 20.

Alassane Arouna Idrissou

C’est l’une des voix les plus percutantes du conseil depuis la destitution du maire Souradjou Karimou. Il intervient sur presque tous les points et suscite les débats. Il fait parti de ceux qui font bouger le conseil municipal. C’est à juste titre qu’il obtient la note de 14 sur 20.

Saïbou Akarie

Sage conseiller, il s’abstient de parler car la bouche du sage ne dit pas tout. Il récolte la note de 10 sur 20.

Naro Issahou Mama

Il fait partie des suppléants devenus conseillers. Mais il sera préférable de ne pas aller loin dans son bilan car il n’en a pas. Pour s’être présenté à la session qui a consacré son installation, il prend la note de 5 sur 20.

Ces différentes notes qui sont le fruit de notre analyse doivent inspirer les leaders des partis politiques dans le choix des candidats pour le compte des élections communales et municipales à venir.

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.