DÉSORMAIS DÉTENTEURS DU PREMIER DIPLÔME UNIVERSITAIRE : Les bacheliers dans l’embarras du choix de filière

4 jours ago | Written by
3 822 vues
0 0

Les résultats de l’examen du baccalauréat session de juin 2022 sont disponibles depuis le 17 juillet 2022. Pendant que les candidats recalés éprouvent du chagrin et s’affairent à reprendre les cours de la Terminale, les candidats admis quant à eux, piaffent déjà de joie de vite démarrer les cours à l’Université. S’il n’y a aucun scandale que ces derniers aient l’envie effrénée de poursuivre leurs études supérieures, le choix de filière reste et demeure une équation difficile à résoudre et un casse-tête pour ces néophytes des réalités du monde universitaire.

En effet, il ne fait l’ombre d’aucun doute que le système éducatif béninois voire africain est caduque et n’offre aucune garantie d’emploi à la fin de la formation. Du coup, de milliers de jeunes sortent chaque année des universités publiques et privées bourrés de diplômes mais peinent à mettre en valeur les connaissances acquises. Ces nouveaux bacheliers qui s’apprêtent à faire leur baptême de feu “d’Akôwé” ne seront non plus exemptés de cette triste réalité. À l’analyse, le mal de cette situation est très profond et responsabilise tous les acteurs impliqués sur toute la chaîne du système éducatif.

Parmi tant de facteurs qui favorisent le chômage des diplômés, figure en bonne place le choix des filières de formation. Alors, les bacheliers qui viennent de décrocher fraîchement leur sésame pour commencer leurs études universitaires, doivent faire des choix judicieux afin d’assurer leur avenir. Les métiers pratiques devront être priorisés dans leur choix. De même, les parents ainsi que les enseignants doivent s’impliquer dans l’opération du choix de filières de ces bacheliers.

Daniel KOUAGOU

Article Categories:
A la une · Éducation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.