DIPLOMATIE OFFENSIVE DU BENIN : Talon met le pied sur l’accélérateur

4 ans ago | Written by
3 651 vues
0 0

DIPLOMATIE OFFENSIVE DU BENIN

Talon met le pied sur l’accélérateur

Dans la première année de la gestion du pouvoir d’Etat par le président de la République du Bénin Patrice Talon, le bilan diplomatique a été mitigé. Cette situation avait apporté de l’eau au moulin des opposants au régime de la rupture et du nouveau départ qui décriaient le caractère exorbitant du traitement du ministre des affaires étrangères Aurélien Agbénonci dont le traitement reste à jusqu’à présent inconnu du grand public. Même si pendant ce temps un travail titanesque souterrain se faisait loin des caméras et micros, les béninois avaient du mal à noter les actions diplomatiques du gouvernement.
Mais deux ans après, son accession au pouvoir, le Président Talon met le pied sur l’accélérateur en matière de diplomatie. Désormais, le chef de l’Etat est présent à tous les sommets qui réunissent les chefs d’Etat du monde. Que ce soit au plan régional ou international, Talon essaie de séduire les investisseurs vers son pays en ventant les atouts dont dispose le pays. Le 28 octobre dernier, le chef de l’Etat n’a d’ailleurs pas gardé sa langue dans sa poche face aux investisseurs allemands lors du sommet du G20 qui se tient en Allemagne, le moteur économique de l’Union Européenne. Le sérieux de ce pays n’est donc plus à démontrer.
Et cet exploit n’est pas le premier pas de Patrice Talon pour vendre le Bénin à l’international. Inutile de rappeler les sorties du chef de l’Etat lors du sommet Chine-Afrique et lors de l’Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies (Onu) à Washington. A cela s’ajoutent les nombreuses actions du président de la République à l’endroit des institutions internationales qui ne cessent d’apprécier les réformes enclenchées par le chef de l’Etat. Ces reformes qui favorisent d’ailleurs un bon climat des affaires, et sécurisent les investissements.
Donc, il est clair que le calme diplomatique noté au début du règne de Patrice Talon n’était pas le signe d’une incapacité diplomatique. Mais plutôt une manière de nettoyer chez soi avant d’inviter les étrangers à y entrer.

Edouard ADODE

Article Categories:
Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.