ÉCHEC DE L’HONORABLE GBADAMASSI AUX LÉGISLATIVES DE 2023 : La huitième perd un député qu’elle n’aura plus jamais . Qualités et défauts d’un homme politique exceptionnel

1 an ago | Written by
32 551 vues
0 0

Le verdict est tombé et ce qui paraissait être une erreur à la suite de l’annonce des grandes tendances par la Commission Électorale Nationale Autonome (Céna), est devenu une réalité après la confirmation par les 7 sages de la Cour Constitutionnelle. L’He Rachidi Gbadamassi ne siégera pas pour le compte de la 9e législature de l’Assemblée Nationale. Son parti politique, le Bloc Républicain n’a pu réunir les suffrages nécéssaires pour avoir plus d’un siège dans la huitième circonscription électorale. De ce fait, le ” Professeur Titulaire de chaire en Politique Appliquée”, comme il aime se faire appeler ne sera pas à l’hémicycle du côté de la capitale. Au-delà de cette défaite politique, il convient de faire certaines analyses sur celui qu’a été l’He Rachidi Gbadamassi pour Parakou, la huitième Circonscription électorale et le Bénin.

Gbadamassi, un mauvais père de famille en politique 

Il est bien possible de se tromper mais beaucoup conviendront avec moi que l’He Rachidi Gbadamassi qui aujourd’hui est au soir de sa vie politique, n’a aucun dauphin. Il s’est arrangé pour ne jamais positionner un jeune en tant que successeur. Tous ceux qui auraient pu aujourd’hui se vanter de l’héritage politique de ce baobab ne sont plus avec lui. Je veux bien parler de Bob Yaovi, Babatundé Bienvenu et bien d’autres jeunes. Les rares qui soulèvent le trophée de la longévité avec l’honorable Gbadamassi ne peuvent jamais soulever leur doigt pour convoiter le poste de maire de la commune de Parakou au vu de leur niveau intellectuel. Et si par malheur, Rachidi Gbadamassi devait prendre sa retraite politique aujourd’hui, il n’aura qu’un Chef d’Arrondissement, un chef quartier, quelques agents subalternes à la mairie comme successeurs. À ce niveau c’est un échec cuisant et il le regrettera assurément.

Gbadamassi aurait dû lâcher plus tôt 

Après environ deux décennies à l’Assemblee Nationale, la sagesse aurait aimé que l’honorable puisse accepter de lâcher la chose politique et ne pas participer à cette élection . Malheureusement cette sagesse semble ne pas exister en Afrique et au Bénin. La conséquence est là. Gbadamassi est tombé les armes à la main. Il n’a certainement pas vu ce coup de loin car l’homme aurait été capable de sortir l’une de ses cartes politiques les plus redoutables, le changement de bord.

Gbadamassi, un excellent homme politique, le meilleur de sa génération

L’He Gbadamassi est l’homme politique le plus généreux que j’ai connu de ma vie de journaliste et de citoyen. Gbadamassi est ce genre d’homme politique qui donne tel qu’il reçoit. Aucun homme politique du septentrion ne peut rivaliser avec lui en termes de générosité. C’est d’ailleurs l’élément qui le rapproche du peuple et le résultat de cette élection n’est forcément pas une sanction à l’encontre de Gbadamassi. Il y a d’autres facteurs qui sont entrés en scène.

Il restera au-delà de tout le meilleur

Le secret de l’animation de la vie politique, de la saisie des opportunités politiques, du maintien en haleine des amoureux de la chose politique, de la mobilisation de la foule, des adhérents et des électeurs sera toujours détenu par le professeur Gbadamassi.

La huitième perd un grand homme politique 

Charles Toko qui est pressenti à l’Assemblée Nationale ne pourra rivaliser avec Gbadamassi en termes de générosité. Opérateur économique qu’il est, l’argent de Toko ne tombe pas par terre. Dépourvu de toute capacité de caresser dans le sens du poil, le futur honorable Charles Toko sera un député effacé et loin des populations, conséquences, Gbadamassi manquera très vite à Parakou et la huitième circonscription électorale.

Attention, le phénix pourra renaître de ses cendres 

Cependant, il est bien possible que Gbadamassi ne disparaisse pas de sitôt. Tel l’ambassadeur Adam Bagoudou qui malgré son absence au parlement contrôle toujours sa base depuis le Royaume d’Arabie Saoudite, il est possible qu’avec la volonté du Chef de l’Etat, Gbadamassi, titulaire d’un master se retrouve à un poste diplomatique qui lui permettra de toujours demeurer dans le système. L’autre possibilité à ne pas écarter est de voir Gbadamassi brandir le logo du parti “Les Démocrates” pour la présidentielle de 2026. Wait and see donc!

De toutes les façons, quelque soit l’avenir politique de l’He Rachidi Gbadamassi, l’histoire retiendra qu’un homme politique a régné au Bénin; lequel de par son activisme et son dynamisme a su marquer son temps.

Barnabas OROU KOUMAN BOK

 

 

Article Categories:
A la une · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru