ÉCHO DES UNIVERSITÉS : L’actualité de la semaine

7 mois ago | Written by
2 793 vues
0 0

L’actualité reste dominée cette semaine à l’Université de Parakou (Up) par les examens au niveau de la Faculté des Lettres Arts et Sciences Humaines (Flash) ainsi que les polémiques liées au paiement des frais académiques et pédagogiques des étudiants de cette faculté. En effet, les étudiants de cet établissement sont invités à payer 2 000F cfa dans le cadre de l’introduction de la seconde session qui prend effet cette année. De même, le Centre des Œuvres Universitaires et Sociales de Parakou (Cous-P), a lancé un Avis à Manifestation d’Intérêt (Ami) pour la constitution d’une base de données de ses potentiels prestataires. Cet avis s’inscrit dans le cadre de l’exécution de son Plan de Travail Annuel (Pta) 2022. L’autre actualité dans ce haut lieu du savoir, est liée à la fin des inscriptions des étudiants fixée pour le 31 janvier prochain. À cet effet, les étudiants mettent les bouchées doubles pour rester dans le temps.

À l’Université d’Abomey-Calavi (Uac), c’est le projet Biovalor qui a été lancé officiellement le mardi 11 janvier 2022 à l’amphi Idriss Déby. Financé par l’Agence Française de Développement (Afd) et soutenu par l’Agence Nationale de la Recherche (Anr), l’objectif de ce projet est de relever le défi d’une meilleure intégration professionnelle des étudiants et étudiantes au développement de la bioéconomie béninoise. L’actualité c’est aussi, la note de service du directeur de l’École Nationale d’Administration et de Magistrature (Enam) Epiphane Sohouenou qui invite les étudiants de cette école à se conformer à la note de service n° 835-2020/Uac/Sg/Vraa/Sa du 30 décembre 2020 du recteur de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC). « Les apprenants ayant déjà effectué six semestres dans une même année d’étude à l’Enam ne sont plus autorisés à s’inscrire dans ladite année. Ceux qui, ayant épuisé les huit semestres accordés aux apprenants de la licence professionnelle pour achever leur formation dans ce grade, n’ont pas pu valider l’ensemble des Unités d’Enseignement (Ue) des trois années d’étude ne peuvent se réinscrire pour l’année académique 2021-2022 que sur dérogation », peut-on lire sur la note.

Wilfried AGNINNIN

 

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.