ÉDITO : Et si le Prd n’était pas recalé ?

3 ans ago | Written by
4 224 vues
0 0

ÉDITO

Et si le Prd n’était pas recalé ?

Les législatives de 2019 passeront, mais elles laisseront de tâches presqu’indélébiles sur la Nation. Car, jamais dans l’histoire politique du Bénin, une élection n’a suscité autant de polémiques et de doutes. La principale des polémiques liées aux prochaines joutes électorales, est surtout le rejet des dossiers des partis de l’opposition pour non conformité aux nouvelles dispositions légales en vigueur.

Mais progressivement, le bout du tunnel s’annonce à la satisfaction du grand nombre. Car grâce à l’implication et la sagesse du président de l’Assemblée Nationale, Adrien Houngbédji, les compromis se font, et le consensus tant attendu se fait sentir. Par conséquent, la sortie de l’impasse n’est qu’une question de jour. Les partis politiques sont enfin sur le point d’accorder leurs violons pour une réelle sortie de l’impasse.

Au vue de la qualité de l’implication et de l’engagement du président Houngbédji dans la recherche d’un probable dénouement de la présente crise, il est à croire que seul son manteau de président de l’Assemblée Nationale ne saurait justifier ses actes.

Certes, étant la deuxième personnalité politique de la Nation, il a le devoir de contribuer à la recherche de la paix et la quiétude dans le pays. Mais à y voir de près, le dévouement de l’homme fort des Tchoco-tchoco, serait plus lié à sa responsabilité vis-à-vis de son parti qui est en ce moment est confronté au même problème que ceux de l’opposition.
Alors, l’on pourrait se demander si le Parti du Renouveau Démocratique (Prd) d’Adrien Houngbédji ne s’était pas retrouvé par la force des choses dans cette situation, le président de l’Assemblée Nationale serait si engagé à retrouver une solution à la crise actuelle. D’ailleurs, si les dossiers du Prd étaient reçus sans faute par la Cena, la démarche actuelle de maître Adrien Houngbédji serait même en désavantage pour son parti.

Donc, à quelque-chose, malheur est bon!
Cependant, quel que soit le vrai motif de l’engagement du président Houngbédji, il joue à présent un rôle très crucial pour la survie de la démocratie béninoise. Et cela lui vaudra reconnaissance.

Edouard ADODE

Article Categories:
A la une · Editorial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.