FEDERATION NIGERIENNE DE FOOTBALL «L’objectif est de placer le football féminin au centre de nos intérêts.»,dixit le Sg Silimane Mohamed

2 ans ago | Written by
6 739 vues
0 0

FEDERATION NIGERIENNE DE FOOTBALL

«L’objectif est de placer le football féminin au centre de nos intérêts.», dixit le Sg Silimane Mohamed

La Fédération Nigérienne de Football (Fenifoot) est dans une dynamique de valorisation du sport roi. Ainsi, les actions politiques fortes sont en train d’être prises pour que ce sport longtemps rangé au second plan puisse retrouver ses lettres de noblesses. Et depuis l’installation du nouveau bureau exécutif, les choses commencent par prendre chez les hommes que les dames. Alors pour en savoir davantage sur les ambitions de cette équipe dirigeante votre quotidien a été reçu par le secrétaire général de la Fenifoot Silimane Mouhamed. Lisez plutôt.

Wahabou ISSIFOU

Daabaaru : Alors, le football du Niger est en plein essor, je crois que le gouvernement commence par mettre les moyens pour que le football renaisse de ses cendres. Dites moi comment est-ce que vous aviez pu innover dans cette politique ?

Silimane Mouhamed : Merci déjà pour l’intérêt que vous portez pour le football nigérien. Effectivement nous essayons de sortir des sentiers battus, vous savez que depuis l’arrivée de l’actuel président de la fédération nigérienne de football, nous avons enregistré quand même beaucoup de succès, ce que nous n’avions pas connu auparavant c’est-à-dire nous avons enchaîné deux participations à la Can en 2012 et en 2013, trois participations au Chan (Championnat d’Afrique des Nations) en 2011, en 2016 et bientôt en 2020. Donc se sont quelques résultats quand même qui sont méritoires qu’on n’avait pas connus. Au niveau des jeunes aussi on a connu une demie finale en Can des cadets et une coupe du monde en Inde en 2017, en junior on a réalisé la Can junior ici, bon le résultat n’a pas été à la hauteur de nos attentes mais petit à petit quand même, doucement c’est dans un environnement qui est un peu compliqué, assez difficile, on essaie quand même de donner les moyens pour que le football réponde aux attentes du public. Depuis 2013 on n’a pas participé à la Can, c’est quelque chose qui nous tient à cœur de retrouver cette compétition africaine. …Donc en tout cas en résumé je pense qu’on essaie de faire tant bien que mal et vraiment pour donner la possibilité aux footballeurs nigériens de s’épanouir, de se développer et d’avoir des résultats attendus par le public, par l’opinion.

Alors en prenant le domaine du football féminin, vous avez initié une série de matchs amicaux, dites-nous c’est quoi l’objectif ?

L’objectif est de placer le football féminin au centre de nos intérêts. Il est temps qu’on lui accorde véritablement la place qu’il mérite. Pendant très longtemps ce football féminin est marginalisé et il n’a pas tout l’éclairage nécessaire pour qu’il s’épanouisse alors que les jeunes filles comme leurs homologues garçons, elles ont le droit d’accomplir leur rêve, elles ont le droit d’assouvir leur passion. Elles ont le droit également de jouer au football. Donc nous nous sommes dit qu’il n’est pas normal que les moyens soient dirigés uniquement vers les garçons et qu’on n’oublie les filles d’autant plus que vous le savez, au niveau mondial la stratégie et la philosophie au niveau de la Fifa c’est vraiment accordé une très grande importance au football féminin. Vous faites, au fait de l’actualité, vous savez que la Fifa au niveau de la Caf on ne transige pas avec le football féminin. Alors nous c’est quelque chose que nous comprenons parfaitement et qui cadre parfaitement avec nos objectifs. Nous sommes dans un pays où il y a certaines pesanteurs socioculturelles qui empêchent, qui pèsent un peu sur les filles surtout le développement du football, du sport féminin à savoir le football mais de plus en plus les mentalités commencent à évoluer. Donc c’est en initiant ces genres de rencontres justement, nous amenons le public et l’opinion à comprendre l’importance et vous avez vu, il y avait quand même une petite chambrée aujourd’hui, les gens étaient très intéressés et je pense que vraiment de plus en plus les gens commencent à comprendre qu’il est important d’accorder la place qu’il mérite au football féminin. C’est pour ça que nous avons pris et parce que c’est à la fédération de donner l’exemple. Nous avons pris l’engagement, par exemple nous sommes inscrits aux éliminatoires de la coupe du monde des cadettes. C’est du jamais vu, ça ne s’est jamais fait au Niger depuis que le football, la fédération existent. En plus nous avons inscrit également les filles, les A pour les éliminatoires de la Can 2020. Ça aussi c’est une première c’est historique. Nous pensons que c’est par des décisions fortes comme cela qu’on peut amener les gens à prendre conscience que le football féminin existe, faut faire avec lui, il faut amener les moyens de se développer et se vulgariser. Pour nous, le résultat n’est pas le plus important pour l’instant, il vient en second plan. Le plus important est que, c’est de créer le cadre pour que ces filles, ces jeunes filles s’épanouissent, qu’elles accomplissent leurs rêves et qu’elles fassent le sport, qu’elles jouent au football avec toutes les valeurs justement que le football contient. Elles aussi, elles vont en profiter et cela va les accompagner pour leur développement futur.

Alors pour ces matchs amicaux vous avez invité une équipe du Bénin!

Oui exactement. Nous avons tenu à inviter, nous ne sommes pas allés très loin, nous avons dit que nous allons regarder du côté de nos pays frères et voisins et il se trouve que As Galaxy est un club qui connait déjà le Niger, que nous connaissons et vue vraiment la statue de l’équipe de l’As Galaxy qui est un club bien structuré et bien organisé. Nous nous sommes dit que ce club peut nous aider justement à développer notre football féminin. C’est pour ça qu’on a appelé le président qui, rapidement a donné son accord. Et vraiment cela nous va droit au cœur nous remercions le président de l’AS Galaxy, monsieur Carvalho, nous remercions le club de l’As Galaxy qui vraiment fait l’effort et qui a répondu à notre demande sans aucune hésitation. C’est vraiment le lieu pour moi de le remercier, de remercier tout le club, tous les amis béninois qui ont fait le déplacement de Niamey malgré les difficultés, nous savons que la route n’est pas très bonne à un moment mais ils ont fait le déplacement en grand nombre avec deux équipes, avec deux catégories franchement ça, cela nous va droit au cœur, ce sont des frères, des voisins qui nous aident dans notre politique de développement et nous pensons qu’on va encore accentuer ces échanges parce que c’est à travers ces échanges, cette coopération sous régionale et même interafricaine que nous pourrons vraiment nous développer. Donc nous pensons pourquoi pas très bientôt également faire un déplacement du côté de Parakou avec l’As Galaxy, retrouver As Galaxy et puis cela va continuer à rendre perfectibles nos jeunes pour qu’elles se développent.

Est-ce à dire que vous êtes satisfaits de ces rencontres ?

Oui, franchement les scores importent peu. On est satisfait, on a vu trois bons matchs. On a vu beaucoup de fraternité, beaucoup de solidarité, des échanges vraiment avec beaucoup d’amitié et c’est le plus important. Cela nous a aidés, nous, à offrir une opposition quand même valeureuse, très bonne opposition à nos filles et je pense que cela crée également un brassage interculturel entre les jeunes de Parakou et de Niamey, entre l’équipe As Galaxy et la fédération et je salue au passage également la fédération béninoise de football parce que ce sont des collègues également, des amis avec qui on travaille beaucoup au niveau africain et vraiment bravo et je vois tout ce qui se fait au niveau du Bénin en général, je pense que c’est méritoire. Vraiment c’est une expérience à 100% réussie et nous félicitons tous les acteurs qui ont contribué à ce succès-là.

Alors un mot de la fin?

Le mot de la fin c’est encore un grand bravo, un grand merci à AS Galaxy, au peuple frère et voisin du Bénin et nous sommes toujours à leur disposition pour continuer les échanges parce que c’est à travers les échanges, c’est à travers la vulgarisation de la coopération interrégionale que nous pensons qu’on peut se développer.

Merci monsieur le secrétaire

C’est moi qui vous remercie.

Réalisation: Wahabou ISSIFOU

Article Categories:
A la une · Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.