HARCELEMENT SEXUEL A L’UNIVERSITE D’ABOMEY-CALAVI : Trois responsables du décanat de la Fast interpellés

9 mois ago | Written by
8 118 vues
0 0

 

Trois autorités de la Faculté des Sciences et Techniques (Fast) de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac) sont interpellés pour une affaire de harcèlement sexuel. Ainsi, le jeudi 23 septembre 2021, ils ont été présentés au procureur de la République près le tribunal de première instance, de deuxième classe de Calavi. Il s’agit du doyen de la Fast de l’Uac, Hounnankpon Yedomonhan, de son vice-doyen François Guèdjè et du chef scolarité de la même faculté Rigobert Avohou.

Selon les faits rapportés par le quotidien « Le Potentiel », les trois responsables du décanat de la Fast-Uac sont visés par la plainte d’une étudiante qui a effectué son stage dans l’administration de cette faculté. Dans la plainte, la victime dit avoir des rapports sexuels forcés avec le doyen, le vice-doyen et le chef scolarité. A l’en croire, les trois accusés ont eu des rapports sexuels avec elle à plusieurs reprises dans leurs bureaux au sein de l’administration de la Fast-Uac. La source a précisé que les trois hommes ont été auditionnés et seul le doyen Hounnankpon Yedomonhan a reconnu avoir eu des relations intimes avec la plaignante, avec son consentement dans une chambre d’hôtel. Mais le vice doyen et le chef scolarité, n’ont pas reconnu les faits et les accusations de l’étudiante.

Il faut souligner que le dossier a été renvoyé en instruction pour des enquêtes complémentaires de fond. Les trois accusés risquent une sanction corsée si les faits à eux reprochés sont vrais.

Floriane AYEDAMOU (Stg Cfoman-Daabaaru)

 

Article Categories:
A la une · Éducation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.