HAUSSE DU PRIX DES ENGINS À DEUX ROUES AU BÉNIN : Vendeurs et acheteurs s’en désolent

6 jours Depuis | Ecrit par
19 033 vues
1 3

Au Bénin, le marché de vente des motos n’est pas épargné par la hausse du prix des produits alimentaires et autres depuis quelques mois. Depuis deux semaines, le prix d’achat des engins à deux roues a connu une flambée.

Un tour au niveau des boutiques de vente de ces motos à Parakou et le constat est palpable. C’est la désolation dans le rang des vendeurs et acheteurs. Arif venu acheter une moto Bajaj dans une boutique au quartier Gbira est ébahi par le nouveau prix de vente de cette moto. « Jusqu’à un passé récent, il fallait débourser au plus 370 000 FCFA pour avoir une moto Bajaj voilà maintenant on nous dit que c’est à 520 000. Moi je suis au village, la moto bajaj est ce qui m’arrange pour mes déplacements. Avec ce prix, je suis obligé de repartir d’abord », a-t-il tristement laissé entendre. Par ailleurs, la moto Dayang qui était vendue à 480 000 voire 490 000 Fcfa est passée désormais à 570 000 Fcfa. C’est aussi le cas de la moto wave qui est désormais cédée à 700 000 au lieu de 600 000 Fcfa. Cependant, la hausse du prix de vente de ces engins à deux roues n’est pas anodine. Interrogé sur les raisons, Ibrahim un vendeur de motos au quartier Gbira pointe du doigt le nouveau code général des impôts exercice 2022, entré en vigueur le 1er janvier 2022, qui exige désormais l’application de la Tva sur les engins à deux roues. « Avant, les motos étaient exonérées de la Tva. Maintenant, on nous demande d’appliquer une Tva de 18%. Obligatoirement, le prix des motos va flamber sinon on ne peut pas s’en sortir », a fait savoir le vendeur qui déplore du coup, la faible affluence de la clientèle au niveau des boutiques de vente. « Franchement, depuis l’application de cette nouvelle réforme, on a perdu la clientèle. Les gens viennent avec l’intention d’acheter, mais quand on donne les nouveaux tarifs, ils repartent en même temps. À peine on reçoit plus de cinq clients dans la journée », s’est-il désolé.

Face à cette situation qui fait plus de mécontents que d’heureux, les acheteurs et les vendeurs de motos invitent le gouvernement à revoir la mesure pour que chacun puisse trouver son compte dans ce secteur.

Samira ZAKARI

Rubriques:
A la une · Société

Commentaires

  • C’est désolant je crois. Tout est devenu si chère au pays. Et le niveau de vie des populations n’a pas changé. Où allons nous avec tout ça .

    AKPAO 13 janvier 2022 9 h 46 min Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

adana escort adıyaman escort afyon escort ağrı escort aksaray escort amasya escort ankara escort antalya escort ardahan escort artvin escort aydın escort balıkesir escort bartın escort batman escort bayburt escort bilecik escort bingöl escort bitlis escort bolu escort burdur escort bursa escort çanakkale escort çankırı escort çorum escort denizli escort diyarbakır escort düzce escort edirne escort elazığ escort erzincan escort erzurum escort eskişehir escort gaziantep escort gebze escort giresun escort gümüşhane escort hakkari escort hatay escort ığdır escort ısparta escort istanbul escort izmir escort izmit escort kahramanmaraş escort karabük escort karaman escort kars escort kastamonu escort kayseri escort kilis escort kırıkkale escort kırklareli escort kırşehir escort kocaeli escort konya escort kütahya escort malatya escort manisa escort mardin escort mersin escort muğla escort muş escort nevşehir escort niğde escort ordu escort osmaniye escort rize escort sakarya escort samsun escort şanlıurfa escort siirt escort sinop escort şırnak escort sivas escort tekirdağ escort tokat escort trabzon escort tunceli escort uşak escort van escort yalova escort yozgat escort zonguldak escort