HYGIÈNE ET ASSAINISSEMENT DANS LES ZONES LACUSTRES : Une enquête de Banouto révèle un secret de couvent à Guézin et Sô-Ava .Les populations font face à d’énormes problèmes sanitaires

4 mois ago | Written by
2 735 vues
0 0

Paludisme, diarrhée, choléra et infections gastro-intestinales sont autant de problèmes sanitaires auxquels font face les habitants de certaines localités du Bénin comme Guézin une localité de la commune de Comè et Sô-Ava face au manque d’hygiène et d’assainissement. Dans ces localités du sud-Bénin où déféquer dans une latrine est un luxe, les populations se servent du lac pour évacuer leurs matières fécales et ordures ménagères révèle une enquête réalisée par Banouto sur “l’hygiène et le cadre de vie à Guézin et Sô-Ava au Bénin ”. « Innocent a environ 10 ans. Par cette fin de matinée du mardi 7 septembre 2021, c’est le moment pour lui de se libérer du trop-plein dans son ventre. Il s’avance sur des planches superposées en guise de passerelle menant à des cachettes érigées en latrine avec ouverture sur le lac. Courbé sur ces genoux la culotte rabaissée, du haut de l’amas de planches prêt à s’écrouler, il envoie de dures déjections qui s’échouent dans l’eau », relate Olivier Ribouis, journaliste à Banouto. Le constat est le même à Sô-Ava, une commune du département de l’Atlantique où, « la dégradation de l’environnement affecte la santé par une incidence directe et négative sur le bien-être humain », selon l’environnementaliste et journaliste spécialiste des questions d’hygiène et d’assainissement Fulbert Adjimehossou dont les propos ont été exploités dans le cadre de l’enquête. Plus loin, le Plan de Développement Communal (Pdc Sô-Ava 2016-2020) indique que « seulement 4,5% des ménages de la commune disposent d’infrastructures d’assainissement. Sur 100 ménages, à peine cinq disposent de latrines. (…) Quant aux infrastructures de gestion des déchets solides ménagers et biomédicaux, elles sont quasi-inexistantes ».

À en croire le journaliste de Banouto, si déféquer dans le lac est chose facile pour les enfants, il constitue par contre une équation difficile à résoudre pour les adultes. Parfaite Atchognon, Monique Kassa et Léocardie Akpa trois mères de famille à Guézin parlent du calvaire de la vie sans latrine dans leur localité. « Parler de comment une femme se débrouille pour aller à la selle chez nous ici, c’est un secret de couvent. On ne peut pas tout expliquer. C’est difficile pour nous les femmes de vivre dans ces conditions », confie Monique Kassa.

Face à cette nécessité de petit-coin, les efforts faits par les populations pour s’en doter ont été vains. Des souscriptions volontaires ont été mobilisées par les populations avec le soutien des associations locales de développement pour construire des latrines. Mais cette infrastructure construite à plus d’un demi-million de Fcfa n’est plus praticable depuis la dernière crue qui a fait d’importants dégâts à Guézin dans le mois de juin 2021.

L’insalubrité qui règne en maître dans les milieux lacustres n’est pas sans conséquence confie un habitant de Donhouinou-Gbadji au confrère de Banouto. « La dernière fois, il y a moins de trois semaines, mon enfant a souffert d’anémie. Nous nous sommes rendus à l’hôpital de Comè et il n’y avait pas de sang disponible. On a dû l’évacuer de toute urgence à Lokossa à près de 45 minutes en taxi », a laissé entendre le père de famille. Pendant ses recherches de master en environnement, santé et développement durable soutenu en décembre 2020, le journaliste et environnementaliste Fulbert Adjimehossou a découvert que dans la commune de Sô-Ava, la consommation d’eau ou d’aliments contaminés est un facteur important de la diarrhée infantile. À en croire ses résultats de recherches, « entre 2010 et 2019, au total 1 781 cas d’autres infections intestinales ont été enregistrés à Vekky, soit un taux d’incidence de 48,75%. Il s’agit entre autres, des cas de douleur thoracique, de douleur abdominale chronique et récurrente et de dyspepsie ».

Découvrez l’intégralité de l’enquête réalisée par Banouto dans le cadre du projet “Enquêtes sur les droits sociaux au Bénin en 2021: cas de l’eau et la santé”, qui bénéficie de l’appui technique et financier de la Fondation Friedrich Ebert (FES) au Bénin et piloté par Banouto, dans un partenariat avec Matin Libre, La Météo, Daabaaru et Odd Tv, sur le lien https://www.banouto.bj/article/investigation-reportage/20220112-hygiene-et-cadre-de-vie-secret-de-couvent-a-guezin-au-benin

Samira ZAKARI

 

Article Categories:
A la une · Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.