INTERDICTION D’EXPORTATION DES PRODUITS DE PREMIERES NECESSITES : La Ppar 2021-2026 approuve la décision du gouvernement

1 an ago | Written by
2 092 vues
0 0

Depuis quelques semaines, le prix des produits de premières nécessités a connu une augmentation vertigineuse au Bénin. Selon le relevé du conseil des ministres du mercredi 16 juin 2021, cette flambée de prix serait due en grande majorité par le fait que les produits vivriers sont exportés dans les pays voisins. Face à cette situation, le gouvernement a interdit l’exportation des produits alimentaires vers les autres pays. Ainsi, la Plateforme pour la Promotion des Acquis de la Rupture (Ppar-2021-2026) a salué cette décision gouvernementale. Elle l’a fait savoir à travers une déclaration lue le mercredi 23 juin dernier, dans la commune de Kandi. Pour le coordonnateur de la Ppar 2021-2026 Nassirou Kassoumou Hararou et les conseillers de la plateforme, cette interdiction permettra, d’une part que les produits cultivés sur le sol béninois servent en priorité à satisfaire la demande nationale et, d’autre part, les prix pratiqués actuellement sur les marchés soient contenus dans une juste proportion en phase avec le pouvoir d’achat des populations. Ils ont, pour finir, invité tous les acteurs à aider le gouvernement pour le respect strict de cette mesure pour le bonheur du peuple béninois. Voici in extenso l’intégralité de leur déclaration.

Daniel KOUAGOU

OPINION DE LA PLATEFORME POUR LA PROMOTION DES ACQUIS DE LA RUPTURE (PPAR 2021-2026)

Lutte contre les exportations des produits de première nécessité : une mesure du Gouvernement du Président TALON pour sauver les populations béninoises.

Dans sa traditionnelle sortie sur les sujets d’actualité liés aux réformes du régime de la rupture et à leur induction sur le plan social, la Plateforme pour la Promotion des acquis de la Rupture (PPAR 2021-2026) est revenue, ce mercredi 23 juin 2021 à Kandi, sur l’interdiction d’exportation des produits de première nécessité vers les pays voisins, ainsi que sur les actualités subséquentes à cette interdiction.

Pour le Coordonnateur de la PPAR 2021-2026, M. Nassirou KASSOUMOU HARAROU et les conseillers de la plateforme qu’il dirige, il est important de remonter aux origines de cette mesure drastique du Gouvernement pour comprendre que c’est la préservation de l’intérêt supérieur des populations béninoises, notamment des plus démunies, qui a conduit le gouvernement à adopter ces mesures en conseil des ministres, le mercredi 16 juin 2021.

En effet, face à la hausse vertigineuse des prix des produits de grande consommation dans notre pays, le gouvernement, après des investigations sérieuses, est arrivé à la conclusion qu’une quantité non négligeable des produits vivriers cultivés dans notre pays était convoyée vers les pays voisins, réduisant ainsi significativement l’offre au niveau interne alors que la demande se faisait de plus en plus grandissante.

La conséquence de cet état de choses n’est rien d’autre que la flambée des prix sur les marchés, entrainant l’aggravation des conditions de vie des populations à revenus modestes ainsi que des couches vulnérables pour le bien-être desquels le Président TALON s’est publiquement engagé, le 23 mai 2021, en mettant son second mandat sous le signe du social.

C’est donc pour arrêter la saignée et faire en sorte que les produits cultivés sur le sol béninois servent en priorité à satisfaire la demande nationale d’un part et d’autre part que les prix pratiqués actuellement sur les marchés soient contenus dans une juste proportion en phase avec le pouvoir d’achat des populations que le gouvernement a pris la mesure d’interdiction de l’exportation des produits agricoles de première consommation vers les pays voisins.

Pour le Coordonnateur de la PPAR 2021-2026, cette mesure d’interdiction doit être interprétée comme un acte de patriotisme, un acte de développement orienté vers le bien-être collectif des populations béninoises. En effet, selon les responsables de la plateforme, il est malsain et même inadmissible que pour des intérêts égoïstes orientés vers la recherche de profits et de gain facile, des béninois décident de priver leurs concitoyens de vivres et produits sur le territoire national, préférant les sortir et les envoyer pour satisfaire la consommation d’autres pays. Où est passé le patriotisme ? où est passé l’amour pour la patrie ? Que devient l’esprit citoyen ? se soucient-ils un seul instant des conséquences sur la vie et le quotidien des autres béninois ?

Face à ces situations intolérables où le citoyen semble livré à son sort, où tout semble s’écrouler autour de lui, il doit sentir le rempart que constitue la République venir à secours, il doit voir surgir de l’ombre la main protectrice de l’Etat et bénéficier de manière énergique de l’attention bienveillante de ceux qu’il a investis du pouvoir de le protéger. C’est là tout le sens et le mérite de la décision salutaire du Gouvernement et de son Chef le Président Patrice TALON d’interdire l’exportation des produits vivriers vers les pays voisins. C’est une décision à haute portée sociale, car elle sécurise l’approvisionnement en denrées alimentaires pour tous, tout en maitrisant la flambée des prix.

Comment ne pas applaudir une telle décision, surtout lorsque seulement quelques jours après son adoption, les fruits commencent par poindre avec l’arraisonnement dans l’Alibori par la police républicaine de plus de 2448 sacs de maïs, 09 sacs de Néré et 220 sacs de Sorgho en partance vers les pays voisins, notamment le Niger et le Nigéria.

Au regard de ces résultats, la PPAR 2021-2026 estime que le Gouvernement du Président Patrice TALON a fait preuve d’un leadership éclairé et d’une pro activité excellente dans la recherche de solutions idoines aux difficultés que vivent les populations béninoises du fait de la flambée des prix des produits vivriers.

Notre pays ne doit pas et ne devra en aucun cas servir de base arrière de production agricole pour satisfaire la demande alimentaire des autres pays au détriment de notre consommation nationale. La priorité devra être donnée au marché national, à la satisfaction de la demande locale à des coûts raisonnables et décents. C’est pourquoi la plateforme lance un vibrant appel aux populations, aux collectivités locales, aux différents groupes organisés pour apporter leur soutien de quelque manière que ce soit et prêter mains fortes à toutes les autorités investies du pouvoir de mettre en œuvre cette décision salutaire non seulement pour notre économie, mais aussi pour la survie d’une partie de nos concitoyens.

Une chose est certaine, a conclu le la PPAR 2021-2026, tous les béninois pourront voir, dans les jours et semaines à venir, les retombées de cette mesure salutaire, en termes de disponibilité de produits en abondance et de baisse conséquente des prix pratiqués sur les marchés. Il ne s’agit pas d’une lutte politique ni d’un combat idéologique et partisan, mais plutôt d’une action sacrée pour assurer le bien-être collectif et l’autosuffisance alimentaire au plan national.

Article Categories:
A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.