JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME : Le Lares célèbre l’événement autour du dialogue intergénérationnel .Brassage entre anciennes allocataires des programmes Equdec et leurs jeunes sœurs

3 ans ago | Written by
3 836 vues
0 0

JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME

Le Lares célèbre l’événement autour du dialogue intergénérationnel

.Brassage entre anciennes allocataires des programmes Equdec et leurs jeunes sœurs

Du 08 au 20 mars, le Laboratoire d’Analyse Régionale et d’Expertise Sociale (Lares) organise dans le département du Borgou une campagne de dialogue intergénérationnel au profit des jeunes filles des Collèges d’Enseignement Général du Borgou et des étudiantes de l’Université de Parakou. Il s’agit en fait des bénéficiaires du projet dénommé « Équité et Qualité dans l’Education pour le Développement des Compétences (Equdec) », financé par la Coopération Suisse. Ce projet vise essentiellement l’amélioration de la qualité et l’équité dans l’éducation. L’étape des allocataires du niveau Universitaire a eu lieu le vendredi 15 mars dernier au siège du Lares à Parakou.

Wilfried AGNINNIN (Stg)

L’objectif de cette activité de dialogue intergénérationnel est de contribuer au développement de bonnes pratiques pouvant faciliter une bonne insertion sociale et professionnelle des élèves filles et étudiantes bénéficiaires du Projet EQudec. Il s’est essentiellement basé sur vingt six (26) anciennes allocataires des programmes d’éducation de filles précédemment mise en œuvre par le LARES avec l’appui de la Coopération Suisse appelées « femmes mentors ».

Ces séances d’échanges qui s’inscrivent dans le cadre de la Journée Internationale de la Femme (JIF) avaient pour thème central, « femmes de niveau universitaire, quel leadership pour une meilleure insertion sociale et professionnelle et une participation active aux instances de décision ».

Au total, deux (2) panels de discussion ont été animés par des femmes mentors qui sont parties de leurs expériences dans la vie active pour orienter les allocataires sur les bonnes pratiques à développer. Le premier panel qui a retenu l’attention des participantes est intitulé, « femmes universitaires, leadership, insertion sociale et professionnelle » et le second a porté sur, « femmes universitaires, leadership et participation aux instances de décision ».

Pour Pascaline Abo, femme mentor, il est temps que la gent féminine arrache son autonomie afin de s’imposer dans la société. « Ces jeunes filles doivent développer des aptitudes pouvant leur permettre de s’imposer dans les instances de prise de décisions. Elles ne doivent pas s’inférioriser. Tout ce que l’homme fait, la femme aussi doit le faire », va renchérir Garia Zouératou Doko femme mentor du projet. Selon Léa Ouorou Yérima assistante technique du projet Equdec, les jeunes filles bénéficiaires doivent prendre l’exemple de leurs aînées qui ont réussi à s’affirmer dans plusieurs domaines de la vie.

De son côté, la coordonnatrice du projet, Dr Esther Ogouniyi Adimi, a fait savoir que c’est une chance d’avoir aux côtés des nouvelles bénéficiaires des braves femmes mentors pour transmettre le flambeau. « Nous au Lares, nous avons la chance d’avoir plusieurs générations de bénéficiaires qui sont aujourd’hui à des postes de responsabilité et constituent pour nous un vivier de modèles pour les plus jeunes », a-t-elle fait savoir.

Les allocataires étudiantes sont toutes réparties mieux outillées et ont promis d’être des ambassadrices auprès de leurs camarades à l’université.

Pour rappel, les organisateurs pensent impacter 1 488 jeunes filles dont 72 du niveau universitaire et 1 406 des collèges et lycées à la fin de cette campagne.

Quotidien Daabaaru, leader de la presse écrite dans le septentrion

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.