LÉGISLATIVES DE 2023/APRÈS LA RENCONTRE ENTRE LE MÉDIATEUR DE LA RÉPUBLIQUE ET LES PARTIS POLITIQUES : Patrice Talon peut mieux faire pour des élections apaisées . La prise en compte des doléances des partis, un impératif

2 semaines ago | Written by
8 235 vues
0 0

Le Bénin s’apprête à vivre sa deuxième élection législative sous le mandat du président Patrice Talon après celle de 2019. Des joutes qui permettront d’installer les députés de la 9ème législature. Ainsi, à environ 8 mois de cette grande messe électorale, le gouvernement avec à sa tête le président Patrice Talon met les bouchées doubles pour relever le défi d’élections apaisées. D’où l’organisation de rencontres d’échange entre le médiateur de la République et les différents partis politiques ayant une existence légale au Bénin qui s’est déroulée du 25 avril au 4 mai 2022. Cependant, l’ambiance qui prévaudra lors de ces élections dépendra de ce qui sera fait des recommandations de ces assises.

Le gouvernement veut prévenir le pire

L’objectif de ces rencontres entre le médiateur de la République et les partis politiques est de recueillir les attentes de ces différentes chapelles pour des élections sans heurts. Une démarche qui semble montrer la bonne volonté de l’État à offrir des moments de fête aux béninois pour ces élections.

En effet, point besoin de rappeler que depuis l’arrivée du gouvernement de la rupture, les béninois ont été habitués à des élections sur fond de tensions. L’on se souvient encore comme si c’était hier de la vague de violences qu’ont drainé les législatives de 2019 fortement contestées pour leur caractère exclusif, car, ayant permis d’installer un parlement monocolore. Les partis de l’opposition malgré leur volonté de participer à ces joutes électorales ont été laissés sur le carreau. Toute chose qui a eu des conséquences irréparables. Ainsi, ces élections de janvier 2023 se présentent comme un enjeu de taille pour le gouvernement de la rupture qui doit réparer son image à l’international et regagner la confiance des béninois.

Patrice Talon doit aller au bout de sa volonté 

C’est déjà bien et salutaire que le médiateur de la République ait entamé des discussions avec les différents partis à la veille de ces élections. Quand on prend par exemple le parti Les Démocrates (Ld), l’un des plus grands partis de l’opposition qui a répondu présent à l’appel du médiateur, il a fait une panoplie de propositions telles que la libération des détenus politiques et le retour des exilés politiques. Des recommandations qui, si elles arrivaient à être appliquées, participeront selon les responsables de ce parti, à des élections législatives apaisées et la décrispation du climat politique. Il va donc falloir que le Chef de l’État, à qui revient le dernier mot, se montre rassembleur en facilitant la participation des partis politiques surtout de l’opposition et la prise en compte des doléances. Ce qui lui permettra sans aucun doute d’inscrire son nom en lettres d’or dans les cœurs de ses compatriotes et de permettre aux béninois de fermer définitivement ces pages sombres des élections crisogènes.

Samira ZAKARI

Article Categories:
A la une · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.