LUTTE CONTRE LA DÉSINFORMATION EN AFRIQUE DE L’OUEST : Le consortium Cozi-Ao à travers Banouto forme une vingtaine de journalistes

3 mois ago | Written by
3 927 vues
0 0

Le Consortium Zéro Infox en Afrique de l’Ouest (Cozi-Afrique de l’Ouest) à travers le média en ligne Banouto fait de la lutte contre la propagation des fake news, son cheval de bataille. Il a organisé à cet effet, du 7 au 11 mars 2022 à Cotonou, un double atelier de renforcement de capacités d’une vingtaine de journalistes de l’Afrique de l’Ouest sur la question.

Dans un premier temps, les participants ont, à travers l’atelier de partage de bonnes pratiques qui a duré deux jours, appris des expériences des équipes de Banouto, Code for Africa et l’Initiative Média de Plurimédias (Aminet) en matière de lutte contre la désinformation. La seconde étape de trois jours a été animée par des experts venus du Sénégal.

Les différentes interventions

Présente au lancement de l’atelier, la vice-présidente de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (Haac) Cécile Ahoumènou a salué l’organisation de cet atelier de partage de bonnes pratiques contre la propagation de fake news car précise-t-elle, l’accès direct aux pages des médias professionnels devient une exception de nos jours. Ce qui favorise le mélange des genres entre informations importantes et divertissement, faits recoupés et rumeurs, entre information et désinformation. « Les participants de cet atelier pourront désormais trier le bon grain de l’ivraie en termes d’informations, débusquer les fausses informations afin de véritablement lutter contre elles grâce à des outils appropriés », a laissé entendre la deuxième autorité de la Haac avant d’ajouter que la mise en pratique des notions issues de cet atelier permettront aux participants de contribuer « à la préservation de la cohésion sociale.

Dans son intervention par visioconférence le vendredi 11 mars 2022, le chef du projet “Lutte contre la désinformation” de l’Organisation Internationale de la Francophonie (Oif) a reconnu l’ambition du projet Cozi-Afrique. Il en veut pour preuve, le volet vérification des faits et d’éducation aux médias. Il n’a pas manqué de rassurer de l’accompagnement de l’Oif pour la mise en œuvre du projet.

Pari gagné pour les organisateurs

Pendant les cinq jours d’atelier, les professionnels des médias ont été outillés sur plusieurs thématiques. Il s’agit entre autres, du fact-checking en période de crise, des sources dans le fact-cheking, l’impact du fact-checking sur les populations, des limites du fact-checking, des outils de vérification des fichiers multimédias en ligne, des deep fakes et bien d’autres. « Je voudrais au nom des amis de Banouto vous dire notre joie et en même temps notre fierté. C’était un challenge pour nous d’organiser avec succès ces deux ateliers ensemble », s’est réjoui le coordonnateur du consortium Zéro infox en Afrique de l’Ouest et manager général de Banouto Léonce Gamaï.

Ses propos sont renchéris par ceux de Olivier Ribouis, chef de la rubrique fact-checking à Banouto qui dit, « franchement dans un laps de temps, nous avons beaucoup appris. C’est sûr que ce que nous avons appris va renforcer notre pratique du travail non seulement en termes de fact-checking mais également en termes de production ».

De son côté, Bilal Tairou manager à Code for Africa qui a suivi avec intérêt l’atelier de formation se dit satisfait. Pour lui, cet atelier « jette les jalons d’une collaboration pérenne ». Il a, pour cela, rassuré de la disponibilité de son média dans la mise en pratique des notions apprises.

Par ailleurs, pour la capitalisation de l’atelier et la production d’articles pour stopper la désinformation dans les rédactions, Banouto et ses partenaires comptent élaboré et diffuser dans les rédactions, un document de bonnes pratiques et de développement de nouvelles pratiques efficaces de lutte contre la désinformation.

Il faut noter que cette initiative a bénéficié de l’appui financier de l’Oif dans le cadre de son projet “jumelage entre initiatives francophones de lutte contre la désinformation ».

Samira ZAKARI

 

Article Categories:
A la une · Internationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.