LUTTE CONTRE LES ACCIDENTS EN PÉRIODE DE FÊTE : Où sont passés les alcootests ?

3 ans ago | Written by
4 218 vues
0 0

LUTTE CONTRE LES ACCIDENTS EN PÉRIODE DE FÊTE

Où sont passés les alcootests ?

Au nombre des dispositions prises pour lutter contre les accidents dans les agglomérations et sur les grandes voies par la police républicaine figurent en bonne place les radars installés sur toutes les grandes voies pour le contrôle strict des vitesses et l’alcootest pour le contrôle du taux d’alcool dans le sang des conducteurs. Mais chose curieuse, cet appareil dont on a vanté les mérites ne se retrouve plus au cours des séances de contrôle sécuritaire. On pourrait alors se demander où sont passés les alcootests chèrement acquis

« Nous serons désormais présents tous les week-end sur nos axes routiers afin de contrôler tous les conducteurs de véhicules, car c’est pendant les week-ends qu’il y a plus de manifestations au Bénin », ainsi parlait l’ancien directeur général de la police républicaine, Nazaire Hounnonkpè au cours de la présentation de l’alcootest, cet appareil dont la fonction est de détecter le taux d’alcool dans le sang des conducteurs des véhicules à quatre, trois et deux roues sur les axes routiers. Il suffit juste de souffler dans l’appareil, qui à son tour va donner un signal rouge pour signifier que le conducteur a pris de l’alcool. L’utilisation de cet appareil permettrait de réduire considérablement les cas d’accidents observés les week-ends, selon Nazaire Hounnonkpè. Conscient de ce que l’une des causes des accidents sur les routes est la conduite en état d’ivresse, le gouvernement, disait l’ex général Nazaire Hounnonkpè, « entendait réduire le taux de mortalité et d’accidents dû à ce comportement en dotant les forces de sécurité d’équipements de test d’alcool pour contrôler les usagers des routes.

Malheureusement à ce jour, l’alcootest n’a existé que depuis le 12 juillet 2019, date de sa présentation à la presse car de mémoire d’homme, aucun citoyen n’aurait été interpellé pour abus d’alcool pourtant les statistiques des compagnies de sapeurs-pompiers et du service des urgences des hôpitaux en disent long. Il suffit juste de considérer les cas d’accidents déclarés chaque week-end sur les voies publiques pour s’en rendre compte.

Autant installer les radars pour surveiller les excès de vitesse, autant ressusciter l’alcootest pour réduire la consommation de l’alcool dans un pays en proie à une foison de cérémonies sempiternelles.

Charles HONVOH

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.