MAUVAIS ENTRETIEN DES TONDEUSES DANS LES ATELIERS DE COIFFURE : Le nid de propagation de certaines maladies

5 ans ago | Written by
49 708 vues
0 0

MAUVAIS ENTRETIEN DES TONDEUSES DANS LES ATELIERS DE COIFFURE

Le nid de propagation de certaines maladies

Plusieurs outils comme la lame, le peigne, la tondeuse entrent dans les matériels de travail du coiffeur. Parmi ces outils, la tondeuse est le principal dans les salons de coiffure des hommes. Elle joue un rôle primordial en se sens qu’elle sert à débarrasser les cheveux de la tête et à ressortir les formes. Mais la tondeuse est aussi un instrument qui mal entretenue, se présente comme un vecteur de transmission de plusieurs maladies.

Samiratou ZAKARI (Stg)

Ils sont nombreux, hommes comme femmes, qui entrent et sortent des ateliers de coiffure chaque jour pour se faire coiffer et se rendre beau et belle. Pour ce fait, aucun coiffeur ne peut se passer de la tondeuse dans l’exercice de son métier. Elle permet d’obtenir des motifs réguliers et aussi de les sculpter dans les cheveux. On distingue la tondeuse mécanique et la tondeuse électrique qui est d’ailleurs la plus utilisée dans les ateliers au Bénin et ailleurs. D’un client à un autre, la même tondeuse est souvent utilisée sur les têtes. Ce qui exige des coiffeurs un entretien et un soin particuliers pour cet outil de travail. Le défaut de cette attention, exposent les populations à de nombreuses maladies.

Des vecteurs de transmission de maladies ?

Plusieurs maladies peuvent être transmises par l’usage des tondeuses d’un individu à un autre, si cet outil est mal entretenu. Ainsi, le risque de contracter des virus d’hépatites B, C, du Sida et d’autres maladies transmissibles par le sang, devient grand. Car, la tondeuse est un outil susceptible de blesser le client lors de la coiffure. Même si les lésions causées par cet outil restent pour la plupart du temps invisible à l’œil nu, la chance de contamination n’est pas à négliger. Aussi, un contact sanguin même minime et passer inaperçu peut transmettre des maladies. Certains clients qui ont compris les risques liés à cette pratique prennent des dispositions en se faisant coiffer par leur kit de coiffure personnel. C’est le cas de Hubert qui s’exprime en ses termes, « Moi depuis que j’ai vu un client se faire couper par une tondeuse, et le coiffeur a pris cette même tondeuse pour coiffer une autre personne, j’ai mis une croix sur l’utilisation des tondeuses communes. Je garde toujours mon peigne et ma tondeuse quand je veux me coiffer. Cela permet d’éviter certaines maladies qu’on peut attraper à travers le sang dans ces lieux de coiffure ».

Tout comme Hubert plusieurs ont une idée des risques qu’ils courent en se faisant coiffer par les mêmes instruments de coiffure, mais le manque de moyen fait qu’ils se limitent à cela pour le moment. Néanmoins, ils ne manquent pas de rappeler aux coiffeurs qu’il faut faire un nettoyage de l’instrument d’un client à un autre. « Bon, moi je veux bien avoir ma propre tondeuse et la garder à chaque fois que je veux me coiffer. Car, la tondeuse qu’il y a chez le coiffeur ici, on peut facilement attraper la maladie d’une personne infectée si par erreur on se faisait blesser. Mais pour le moment je n’ai pas les moyens pour le faire. Mais à chaque fois que je viens me coiffer, je dis au coiffeur de nettoyer proprement la tondeuse, de la laver avant de la poser sur ma tête », a laissé entendre Georges A. un client rencontré dans un atelier de coiffure à Parakou. Les coiffeurs conscients de la situation essaient un temps soit peu de prendre des dispositions pour limiter les dégâts.

Des mesures d’entretiens utilisées par les coiffeurs

Des mesures de préventions sont prises même si elles ne garantissent pas toujours la sécurité sanitaire des uns et des autres. Jerémie un maitre coiffeur à Parakou en parle, « Après un travail effectué, la tondeuse est lavée avec de l’eau de javel et nettoyée à l’aide du coton et de l’alcool. C’est un processus qui est respecté rigoureusement. La lame posée sur le rasoir quant à elle est renouvelée après une coiffure. Cela permet de limiter les risques de contamination ». Le respect de cette règle garantit la confiance de plusieurs clients. « Ainsi, on arrive aussi à gagner la confiance de nos clients en accordant de soins d’hygiène à nos outils de travail », a t-il ajouté.

Vu que l’état de santé des clients n’est jamais connu, il est donc primordial qu’une attention et un soin particuliers soit accordés aux instruments de travail dans les ateliers de coiffure. Il est aussi important que chaque individu ait une tondeuse individuelle pour plus de sécurité.

Article Categories:
A la une · Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru