MISS GAANI BANI GANSE 2018 : Juliette Nansomè décroche la couronne

3 ans ago | Written by
5 387 vues
0 0

MISS GAANI BANI GANSE 2018

Juliette Nansomè décroche la couronne

. Objectifs atteints pour Baudouin Houndégnon

La salle de l’Union Communale des Coopératives Villageoises des Producteurs de Coton (Ucom Cvpc), a accueilli le plus grand événement culturel du mois de décembre dans la cité des Bani Gansé. En effet le concours Miss Gaani Bani Gansé a bel et bien eu lieu dans la soirée du 1er décembre dernier. Les fruits ont tenu la promesse des fleurs. Et c’est la candidate Juliette Nansomè qui a été élue l’ambassadrice de la lutte contre le mariage forcé et précoce dans la commune de Banikoara.

Wahabou ISSIFOU

C’était l’apothéose. Les fruits ont tenu la promesse des fleurs. Dix candidates intelligentes, magnifiques ont étalé toutes leurs potentialités physiques et morales dans une salle pleine comme un œuf devant un jury. Toutes les commodités étaient au rendez-vous. Les lumières, le son, l’ambiance, le tout dirigé vers un décor sans pareil a tenu en haleine un public très enthousiasmé pendant plus de quatre heures.
Des candidates, toutes originaires de la cité des Bani gansé, ont dans des tenues traditionnelles défilé comme des princesses dans un film légendaire réalisé au bord du fleuve Mississipi pour exprimer et exposer les richesses culturelles dont regorge cette cité à travers leurs habillements et leurs danses. Sur dix candidates au départ, cinq ont été sommées de quitter la compétition pendant le troisième passage. Et c’est le quatrième passage au cours duquel les cinq candidates qualifiées pour ce passage ont dans une sublimissime tenue de soirée présenté chacune en ce qui la concerne leur speech sur le thème « mariage forcé et précoce ». Elles ont avec la manière donné les causes, les conséquences et les solutions au phénomène du mariage forcé et précoce qui décime au jour le jour la gent féminine. C’est à l’issue de cette présentation que les membres du jury ont la lourde responsabilité de désigner l’ambassadrice de la lutte contre le mariage forcé et précoce et ses quatre dauphines.
La soirée a été agrémentée par la prestation du phénomène du septentrion, Kalamoulaï, du Slameur Bravo et d’un sketch de sensibilisation sur le mariage forcé et précoce dans la commune de Banikoara.
Baudouin Houndégnon, président de l’association Jeunesse et Leader Bénin et coordonnateur de Miss Gaani Bani Gansé 2018, s’est réjoui de l’aboutissement heureux qu’a connu cette première édition du concours Miss Gaani Bani Gansé. «  Les objections ont été atteints au-delà même de nos ambitions. », a-t-il laissé entendre en remerciant tous ceux qui ont apporté leur pierre à l’édifice pour la réussite de l’événement.
Quant à l’élue de la soirée, Juliette Nansomè était très émotionnée pour avoir été choisie par les membres du jury comme l’ambassadrice de la lutte contre le mariage forcé. « Comme vous le constaté, je suis très très contente….», a-t-elle indiqué. Elle s’est dite prête à mener beaucoup d’actions de sensibilisation afin de faire reculer le phénomène du mariage forcé et précoce dans la commune de Banikoara.
Il faut rappeler que Juliette Nansomè est élève en classe de terminale A2 dans la commune de Banikoara, 21 ans, 1m76 pour 65kg. Elle part donc avec une moto, une enveloppe financière et plusieurs d’autres lots en nature.
Première dauphine, Monique Sanni Sabi, gagne une télévision écran 32 pouces, une enveloppe financière et des lots en nature. Deuxième dauphine, Nafissa Sabi Boro, part avec une télévision écran 26 pouces, une enveloppe financière et des lots et nature. La troisième et la quatrième dauphine, Larissa Ganigui Lokoto et Awa Bani Samon partent chacune avec des kits de coiffure d’une valeur de 30.000f et d’autres lots en nature. Rendez-vous donc pour la deuxième édition avec beaucoup d’autres surprises.

Article Categories:
A la une · Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.