OPPORTUNITÉ DE FORMATION À PARAKOU : Les services du cabinet “Le Mentor” pour les étudiants en droit

2 mois ago | Written by
4 846 vues
0 0

Le docteur Boni Zimé n’est pas seulement juriste consultant. Mais il aussi enseignant de droit privé. Ainsi, le cabinet juridique et fiscal “Le Mentor” dont il est le responsable offre plusieurs services à la population notamment dans le domaine du droit. À travers un entretien exclusif, il parle des services qu’offre son cabinet aux étudiants en droit afin de les aider dans leurs études universitaires. Lisez plutôt. 

Daniel KOUAGOU

Études droit international 

Le droit offre un grand panel de spécialisation. Le droit international en fait partie. C’est l’une des plus prestigieuses, car il s’occupe des relations entre les États et les organisations (droit international public) ainsi qu’entre plusieurs états (droit international privé). Les avocats peuvent donc plaider dans les grandes instances de justice telles que la cour pénale internationale de La Haye ou la Cour de Justice Internationale.

Que fait-on dans des études de droit international ? 

Les étudiants sont formés pour comprendre les enjeux internationaux et acquérir des compétences dans les domaines relatifs à ces enjeux. En fonction des intérêts des étudiants, les cours se tournent autour des entreprises internationales, des organisations internationales ainsi que sur la question sur les personnes en mouvement. À la fin, ils sont en mesure de produire une expertise de qualité sur ces problématiques.

Quelles sont les formations ? 

En études de droit, le chemin reste très restreint. C’est aussi le cas des études de droit international. La mention de droit international est souvent associée à celui du droit européen.

Pourquoi suivre un double diplôme ?

Dès la licence, les étudiants peuvent commencer à se tourner vers le DI. De nombreuses universités proposent un parcours spécialisé, et même des cursus bilingues en apprenant le droit du pays concerné (Royaume-Uni, États-Unis, Espagne, Allemagne…). Des doubles-diplômes peuvent être donc délivrés au niveau du bac+3. Autrement, les étudiants peuvent décider de se spécialiser au niveau du master et suivre une licence de droit. Seules les facultés de droit peuvent dispenser une formation en droit international. En master, les étudiants peuvent faire le choix de choisir un « parcours » particulier et se spécialiser dans une des branches du droit international. Il s’agit des spécialités telles que, contentieux international et européen, droit des relations internationales et de l’Union européenne, et le droit du commerce international.

Quel est le programme ?

En première année, les étudiants peuvent être amenés à choisir entre le droit international privé et public. Les cours restent très axés sur les différents droits relatifs au niveau international. Ils sont aussi dispensés en langue étrangère, notamment en anglais, car la suite de leur parcours conduira les étudiants à travailler à l’international. Sinon, la spécialisation se choisit en deuxième année.

Quelques exemples de cours

• Droit de la concurrence

• Protection internationale des droits de l’Homme

• Droit du commerce international

• Droit international humanitaire

• Contentieux judiciaire privé international

• Contentieux du droit européen de la concurrence

• Droit de la propriété intellectuelle

• Droit des libertés fondamentales

• Droit pénal international et européen

• Grandes doctrines juridiques, politiques et économiques

• Droit des affaires

• Droit maritime

En master, les étudiants sont encouragés à effectuer des stages ainsi que des séjours à l’étranger pour enrichir leur parcours universitaire et se professionnaliser.

Comment intégrer des études en droit international ? 

En général, les études de droit ne sont qu’accessibles après l’obtention du baccalauréat, plus particulièrement général. Néanmoins, il est tout à fait possible de postuler après un bac pro. La procédure s’effectue, donc, sur la plateforme Parcoursup. Les licences spécialisées en DI ou bilingues sont beaucoup plus sélectives que les licences de droit classique, car elles sont considérées comme « un parcours d’excellence » où un niveau élevé de langue étrangère est requis.

La licence de droit peut être intégrée après un bac+2 tel que le Dut carrières juridiques ou le Dut droit. En fonction du niveau, les étudiants entrent en 2ème ou en 3ème année de licence. En master, les candidats doivent envoyer leur dossier de candidature aux établissements qu’ils souhaitent intégrer. Se spécialiser en licence est un avantage à ne pas négliger. La maîtrise de l’anglais est souvent un pré requis obligatoire, qui sera évalué lors d’un test d’anglais. La sélection peut s’effectuer sur dossier, mais les universités demandent souvent un entretien oral avec les candidats. Les frais de scolarité correspondent aux prix des études en université.

Quels sont les débouchés après des études en droit international ? 

Les étudiants peuvent se lancer dans les concours du barreau pour devenir avocats. Autrement, ils peuvent travailler au sein des institutions internationales, des Ong, des cabinets d’avocat et des entreprises multinationales en tant qu’expert. Les jeunes diplômés peuvent prétendre aux métiers du droit international comme avocat, juriste, de magistrat ou encore de fonctionnaire dans des organisations nationales, européennes ou internationales après un passage par des concours.

Article Categories:
A la une · Société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.