ORGANISATION DES COURS DE VACANCES : Des périodes studieuses à multiples risques pour les apprenants

1 an ago | Written by
4 057 vues
0 0

Après plusieurs mois de travaux intenses et acharnés, c’est déjà les vacances scolaires. Ainsi, enseignants et apprenants sont à la maison, loin de l’école et des cours, pour un bon moment de repos. Les vacances, considérées souvent comme des périodes de repos tant physique qu’intellectuel, sont mises à profit par certains apprenants pour renforcer leur niveau de connaissance pédagogique. Certes, c’est une période propice pour l’apprenant de rattraper certaines notions mal comprises au cours de l’année précédente ou d’avoir un avant-goût des enseignements de la classe qu’il va affronter l’année prochaine. Mais, les apprenants qui se donnent à ces cours de vacances encourent plusieurs risques sur le plan académique et social.

Daniel KOUAGOU

Les vacances sont généralement destinées au repos et à la distraction, après neuf mois d’activités académiques et pédagogiques. Mais pour diverses raisons, certains apprenants saisissent ces moments pour mener des activités génératrices de revenus. Par contre, d’autres parents décident d’envoyer leurs enfants suivre les cours de vacances afin d’éviter à ces derniers, des comportements non catholiques et pour renforcer leurs capacités intellectuelles.

Pour Didier Jaurès Voitan, documentaliste et spécialiste des questions d’éducation et de l’information documentaire au Conseil des Activités Educatives du Bénin (Caeb) de Parakou, les cours de vacances constituent des moments de renforcement du niveau des apprenants mais aussi, de distraction. D’où la pertinence d’organiser des séances de renforcement de capacités pendant les vacances au profit des apprenants.

Mais les cours de vacances ne sont pas sans conséquences. Ils ont de nombreux impacts qui peuvent entraver le cursus scolaire de l’apprenant. En effet, ces cours de vacances sont parfois majoritairement initiés par les étudiants ou des acteurs qui ne sont pas rompus à la tâche dans l’enseignement. Ainsi, le cours enseigné à l’apprenant durant cette période est souvent en déphasage avec ce qui lui sera enseigné au cours de l’année scolaire par les enseignants qualifiés. De même, les jeunes filles qui y participent peuvent s’en sortir avec des grossesses non désirées dont les auteurs sont souvent des encadreurs de ces séances, censés leur donner le savoir. Au regard de tous ces risques, le spécialiste Didier Jaurès Voitan conseille aux parents de faire une enquête sur la qualité et la morale de ceux qui animent ces cours, avant d’envoyer leurs progénitures dans les centres. De plus, Didier Voitan préconise que ces séances de renforcement, n’occupent pas toute la période de vacances de l’apprenant, au risque d’avoir des répercussions sur ses rendements scolaires.

Par contre, André Xavier Quenum, enseignant de français, pense que les cours de vacances doivent être supprimés. Pour lui, il n’est pas normal que l’apprenant qui a suivi les cours intenses pendant neuf mois, soit appelé encore à refaire le même exercice pendant les vacances. A en croire cet enseignant, les vacances sont exclusivement destinées pour les activités ludiques et la distraction, afin de retrouver l’énergie pour amorcer l’année. C’est pourquoi, il déconseille aux parents d’envoyer leurs enfants aux cours de vacances.

Au demeurant, l’acteur du système éducatif pense que même s’il faut organiser ces séances pendant les vacances, il va falloir que les autorités en charge de l’éducation prennent des décisions pour encadrer cette activité pédagogique ne serait-ce que pour éviter les vices qui se développent au cours de ces moments.

Article Categories:
A la une · Éducation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.