PARAKOU/UN AN APRÈS LA DESTRUCTION DES LOCAUX DE URBAN FM : C’est toujours le statut quo

4 mois ago | Written by
2 776 vues
0 0

 

La date du 6 avril 2021 restera à jamais gravée dans les cœurs du personnel de la radio Urban Fm de l’ancien maire de Parakou Charles Toko. En effet, le siège de cette radio privée sis à Parakou a été le théâtre de casse perpétré dans le cadre des violences pré-électorales de la présidentielle d’avril 2021. Des individus animés d’une mauvaise intention ont pris d’assaut, dans la nuit du 5 au 6 avril 2021, les locaux de la radio, du cabinet privé du maire Charles Toko et de la web Tv 2Mc Tv appartenant au rédacteur en chef de la radio, en cassant tout sur leur passage. Un an après, les victimes de ce drame s’en souviennent. Trois responsables de la structure sont au micro des confrères du journal Le Matinal, revenus sur le film de cet événement malheureux.

Samira ZAKARI

Chacun des trois responsables notamment, le directeur de l’information de 2Mc Tv, le rédacteur en chef de la radio Urban Fm et promoteur de la Web Tv Livius Honoré Adagbé et le cadreur et chef technique de la web Tv, a expliqué les conditions dans lesquelles il a appris la destruction des locaux de l’organe de presse. Le bilan des casses a été également fait.

Des témoignages

Darius Chabi, directeur de l’information de 2Mc Tv

« C’est incroyable, on revenait d’un tournage. C’était une tournée d’une semaine organisée par l’équipe de campagne de l’honorable Mariama Baba Moussa dans les arrondissements et hameaux de la 8e. On était à la 5 ème journée si mes souvenirs sont bons » explique Darius Chabi avant de poursuivre, « mon cadreur et moi sommes revenus au siège vers 19h après avoir quitté le domicile de l’honorable Mariama Baba Moussa. Aussitôt nous nous sommes mis à la tâche comme d’habitude. On a été rejoint plutôt par notre Pdg (…)
Nous travaillâmes jusqu’à 23 h passées d’une quinzaine de minutes. Et dans un ton comique, mon boss Livius Honoré Adagbè alors cumulativement promoteur de la Web Tv et rédacteur en chef de radio Urban Fm nous disait “les gars on va rentrer et revenir demain à 6h si Jésus-Christ n’était pas encore de retour ”. Cette nuit là, le Pdg dit au technicien de la radio de tout couper alors que nous fermons les antennes généralement à 00h. Moi j’ai quitté les lieux avant 23h 30 dans l’espoir de revenir tôt le lendemain. Mais…” (quelques minutes de silence). J’apprends à mon réveil que nous avons tout perdu y compris la web Tv et la radio ».

De son côté, Stéphane Boni cadreur et chef technique de la web Tv confie, « Le Dg de la web Tv 2Mc Tv me pressait et je ne comprenais rien. Il faut que je vous précise que nous avons reçu dans la journée de ce lundi là deux nouvelles caméras commandées au Nigeria. J’ai déposé les deux appareils dans le bureau du Dg. Ce soir là, j’ai lancé le rendu d’un reportage que nous avons réalisé à Tchaourou sur le Pc personnel du promoteur de la Web Tv. Moi je suis parti vers 23h 28 ensemble avec le technicien de permanence de la radio »

Livius Honoré Adagbé rédacteur en chef Radio Urban Fm et promoteur de la 2Mc Tv se prononce tristement.
« Non je ne pense pas avoir personnellement de problème avec ces individus incontrôlés. Mon malheur, c’est le fait que ma WebTv partage les mêmes locaux que la radio Urban Fm (rires… ). C’est la grâce de Dieu. Non, honnêtement je ne savais pas pourquoi moi-même je leur mettais cette pression. C’est comme si moi-même je recevais des injonctions d’une autorité supérieure mais invisible », a confié le rédacteur en chef de la radio Urban Fm et promoteur de 2Mc Tv.
Et de poursuivre, « ils sont partis, j’ai tout fermé avant 00h. Alors que j’étais venu pour rentrer un peu plus après 00h comme d’habitude. J’étais à moto bien sûr, arrivée au niveau du carrefour Mathieu Kérékou, j’avais très envie de prendre un poulet braisé devant le bar chevalier. Mais puisque je n’aime pas trop le bruit et vu la foule ce soir là en face de la société Ask, j’ai dû poursuivre mon chemin le ventre creux (rires)”. J’étais à environ 2 minutes de ma maison quand mon téléphone sonna. C’était mon mentor spirituel dont l’église est située tout juste derrière le siège de radio Urban Fm. Il me demanda ma position et m’informa que le siège de la radio était entrain d’être saccagé…C’est la nuit la plus longue que j’ai jamais eu dans ma vie. J’étais pressé d’y retourner pour savoir ce qui s’était passé. Je vous disais plus haut que c’était la grâce de Dieu n’est-ce-pas ? Le fils du gardien des lieux que j’ai retrouvé le lendemain me confia que les individus qui étaient venus vandaliser tout le siège leur ont lié les mains après avoir défoncé le portail. Imaginez si nous étions encore tous les trois sur les lieux lorsqu’ils sont venus… ».

Bilan des casses

À en croire le promoteur de la web Tv, toutes ses économies de plus de 15 ans de carrière de journaliste qui ont servi à mettre en place ce projet de Web Tv sont passées dans cet événement. « Écoutez, nous avons sombré depuis tout ce temps après cette énorme perte. Les deux nouvelles caméras acquises avoisinent le million. Vous voyez l’ordinateur sur la table du directeur là-bas ? ( Parlant de l’ordinateur de Paterno Gomez, le directeur de radio Urban Fm). Mon nouveau Pc est un écran tactile qui coûte plus de 700 mille. Regardez cette valisette, c’est ce qu’ils m’ont laissé. Il y avait dedans la caméra de mon père spirituel, je lui ai pris ça à l’église lorsque mes deux caméras commandées au Nigeria tardaient à venir. Je ne connais pas son coût. Mais vous pouvez aussi imaginer. L’ordinateur bureau complet était aussi détruit. Mes trépieds emportés et plusieurs autres accessoires », a-t-il listé tristement.

Un an après le casse, difficile de se remettre sur pied

À la question de savoir ce qu’est devenu le personnel et la Web Tv le promoteur répond. « Le journaliste béninois gagne combien dites-moi pour qu’en moins d’un an, je puisse renouveler moi-même l’équipement perdu ? Il ajoute qu’il n’a reçu aucun soutien sauf des promesses ». Le directeur de Urban Fm m’a demandé de faire la liste de mes matériels perdus à l’huissier de justice commis pour la circonstance. Ce qui a été fait. Mais depuis un an, rien. Si Urban Fm a repris ses activités juste une semaine après les casses, c’est parce que Charles Toko en a les moyens. Je vous dis je gagne ici combien pour acheter tout ce que je vous ai dressé comme perte cher ami. Au passage, je salue mon ami Barnabas Orou Kouman, le Pdg de Daabaaru. Il m’a aidé au début en me laissant quelques fois ses caméras. Mais lui même en a combien ? », s’est exclamé Livius Honoré Adagbé.

La vie continue malgré tout

“Nous sommes pleins d’énergie et d’engagement mais on est désœuvré. Si nous trouvons des aides ou si le gouvernement honore enfin sa promesse de dédommager les victimes des casses du 06 Avril, je pense que vous verrez vous-mêmes ce qu’on est capable de faire » a lancé comme appel, le Pdg de 2Mc Tv à l’endroit des autorités étatiques et les personnes de bonnes volontés.

Article Categories:
A la une · Société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.