PARAKOU : Un présumé voleur battu à mort par une frange de la population

2 ans ago | Written by
13 798 vues
0 0

 

Un présumé voleur a été battu à mort par la population la matinée du lundi 13 septembre 2021 au quartier Arafat dans le deuxième arrondissement de la ville de Parakou. En effet, le présumé voleur en question a volé des poulets et canards la nuit du dimanche 12 au lundi 13 septembre 2021, dans une maison située à Arafat 2. Après son premier acte, le délinquant s’est rendu dans une autre maison pour le même forfait. Selon les informations rapportées au chef quartier Arafat Dramane Yacoubou, c’est en tentant de défoncer la porte aux environs de 4 heures du matin qu’il est arrêté par la population après l’alerte du propriétaire de la maison. « Il défonçait la porte, alors qu’à l’heure là, vers 4h environs, le propriétaire était dedans, il faisait ablution pour aller à la mosquée. C’est de là il a su qu’il y a un bruit au niveau de la porte. Il s’est caché, le voleur est en train de défoncer la porte, en même temps le propriétaire a ouvert la porte en criant au secours. C’est de là que les populations sont sorties, elles l’ont tapé comme il le faut », a-t-il relaté. Le présumé voleur va finir par se cacher quelque part. Malheureusement, la population va revenir à la charge aux environs de 6h et le retrouver avant d’être battu à nouveau.

Dépassé par les faits, le chef quartier Dramane Yacoubou, a alerté la police républicaine. « Je suis parti dans les lieux, j’ai vu le voleur, il était assis blessé partout. J’ai demandé, où il a volé ?. Ils ont dit qu’il est venu à Arafat 2 pour voler. Et il a quitté quel quartier ?. C’est le voleur même en question qui m’a répondu qu’il est de Guèma. Qu’est-ce que tu es venu faire ici ?. Que lui a volé les canards et les poulets à Arafat 2 », a expliqué le chef quartier. Malheureusement, avant l’arrivée des forces de l’ordre, il sera déjà battu à mort par la population. Le chef quartier a expliqué que les populations ont déjà mis le pneu et l’essence sur le voleur pour pouvoir le brûler. « Dieu a fait il n’a pas été brûlé, mais on a vu la fumée sur sa poitrine. Mais, il était déjà décédé », a-t-il ajouté.

Après le constat de la police républicaine, le corps a été récupéré. Le chef quartier Arafat Dramane Yacoubou, a saisi l’occasion pour inviter les populations à ne pas se faire justice. Selon l’autorité locale, seule les autorités judiciaires sont habilitées à décider du sort d’un individu.

Wilfried AGNINNIN

Article Categories:
A la une · Société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru