POUR UN RÈGLEMENT DES CONFLITS AU NIVEAU DE LA CHEFFERIE TRADITIONNELLE DE PARAKOU : Le maire Aboubakar Yaya engage une démarche de réconciliation

3 ans ago | Written by
9 672 vues
0 0

 

La crise au sein de la chefferie traditionnelle de la cité des Kobourou subsiste toujours. Pour ramener la paix dans cette royauté, le maire de la ville de Parakou Aboubakar Yaya a entamé les pourparlers avec les dissidents. Cette crise fait suite à la désignation de l’actuel roi de Parakou. Ainsi, l’autorité municipale a engagé depuis la soirée du mardi 30 Juin dernier avec le collectif des têtes couronnées de la ville les démarches de réconciliation. Il s’agissait pour le maire d’écouter les différentes parties sur ce qui les divise et surtout recueillir les propositions pour une sortie de crise.
A l’issue des échanges fructueux, trois conditions sont indispensables à un retour de la paix au sein de la chefferie traditionnelle de Parakou, selon le collectif des rois de Parakou. Il s’agit d’abord, d’amener le sable de la tombe de Akpaki Souanrou pour l’enterrer dans le mausolée, ensuite se pencher sur le cas de celui dont la main a été amputée lors des manifestations et enfin étudier le cas des personnes qui ont été emprisonnées dans cette crise. Le collectif a remercié le maire pour son intérêt à la chefferie traditionnelle et surtout son souci de décanter cette crise qui n’a fait que trop durer.
Le maire Aboubakar Yaya a rassuré le collectif des rois à jouer convenablement sa partition dans la résolution de la crise. A cet effet,
il a instruit le premier et le deuxième adjoint au maire pour engager les discussions avec l’actuel roi de Parakou, Akpaki Gobi Gninsè autour des conditions pour la réconciliation.
Cette démarche salutaire de l’autorité, pressage d’un dénouement de la crise qui sera bientôt célébrée à travers une grande fête dans la cour royal de Parakou.

Wilfried AGNINNIN
Source : Cellule de Communication de la Mairie de Parakou

Article Categories:
Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *