REÇU A L’OCCASION DE BÉNIN DAABAARU TOUR, Bio Sarako Tamou fait une demande au gouvernement

3 mois ago | Written by
8 340 vues
3 0

Une équipe du groupe de presse Daabaaru était dans la capitale de l’or blanc, dans le cadre de “ Bénin Daabaaru Tour ”, une initiative qui vise à participer au développement des communes en ressortant les besoins des communautés et faisant la lumière sur les actions gouvernementales dans les communes. Et comme à chaque étape, Barnabas Orou Kouman et sa délégation ont échangé avec l’autorité communale Bio Sarako Tamou qui a présenté sa commune et les nombreuses potentialités dont elle regorge. Le jeune maire en a profité pour émettre une doléance à l’endroit du Chef de l’État pour le renforcement de l’attractivité de la cité des Banigansé.

Au cœur de Banikoara

Considérée comme la capitale de l’or blanc du Bénin, le maire Bio Sarako Tamou a fait savoir que Banikoara n’a pas que le coton à offrir. À l’en croire, « Banikoara est une commune où au-delà du coton, nous sommes premiers en matière de production céréalière. En matière également de tubercule, Banikoara fait parler d’elle. Banikoara est une commune commerciale, une ville carrefour avec la voie qui va vers les 2Kp et vers le Burkina Faso. Banikoara est une ville attractive où beaucoup de services se développent », a-t-il expliqué avant de préciser que les portes de sa commune sont ouvertes à tous les investisseurs qui désirent y investir. Selon le maire, « les populations de Banikoara sont très hospitalières. Nous sommes caractérisées par une hospitalité légendaire qu’on nous reconnaît au plan national. C’est une terre où toutes les activités prospèrent, où tout marche lorsqu’on est de bonne foi ». Selon l’édile de la cité des Banigansé, la commune de Banikoara produit elle seule, 40% du coton béninois soit plus de 200 000 tonnes/an. Toute chose qui contribue énormément au développement de cette localité et même du Bénin en général. « Tout ce qui se fait dans la commune de Banikoara est lié au coton. Il est la filière locomotive de toutes les activités économiques et agricoles de Banikoara. Le coton finance le développement de notre commune », a déclaré le maire.

Au regard de sa contribution à la croissance économique nationale, Banikoara fait partie des communes chéries du gouvernement du président Patrice Talon depuis 2016.

Banikoara ou la commune chérie du gouvernement 

Selon l’autorité communale, la commune bénéficie de plusieurs projets. « Je vais parler de la construction du stade omnisports de Banikoara. À travers ce stade, c’est l’épanouissement de la jeunesse et de toutes les disciplines sportives de la commune de Banikoara qui est engagé. En dehors de cela, comme pour donner tout son sens à l’adage “la route du développement passe par le développement de la route”, nous avons le bitumage de la route Banikoara-Kérémou-frontière Burkina Faso qui est très avancé. Nous avons le démarrage du bitumage de la route Banikoara-Djougou en passant par Kèrou et Péhunco dont l’implantation de l’entreprise est en train d’être finalisée. De même, pour permettre l’égrenage sur place du coton de nos producteurs, le gouvernement a décidé de construire une seconde chaîne d’égrenage au niveau de l’usine de Banikoara. Ainsi, une usine moderne sophistiquée a été réalisée. En dehors de tout cela, il y a d’autres actions comme le raccordement de la commune à celle de Kandi pour faciliter la fourniture de l’énergie électrique aux populations, qui sont venues montrer combien de fois le président Patrice Talon aime la commune de Banikoara ».

Les populations demandent encore

Reconnaissant des actions de gouvernement au profit des populations de sa commune, Bio Sarako Tamou a fait savoir que des efforts restent encore à fournir dans certains domaines. « Le besoin le plus crucial de nos populations aujourd’hui, c’est la gestion des eaux pluviales. Ce qui passe par l’assainissement des rues à travers l’asphaltage. Nous avons besoin des rues assainies pour que nos populations se déplacent sans difficulté, pour que la mobilité humaine se fasse sans difficulté et pour qu’également la commune de Banikoara soit attrayante. Nous avons besoin par ailleurs, de la construction d’un marché central digne du nom, car avec la construction de la route vers Djougou, notre marché actuel qui est un marché régional va s’agrandir. Nous avons besoin d’un marché moderne pour permettre le développement des activités économiques entre le Burkina et le Bénin, entre le Togo, l’Atacora et la commune de Banikoara et entre Banikoara et le Niger ou le Nigéria pour que notre commune soit la plus attrayante possible du Bénin », a-t-il souhaité.

Samira ZAKARI

 

Article Categories:
A la une · Au cœur des communes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.