RENTREE SCOLAIRE 2021-2022 DANS LES ECOLES MATERNELLES ET PRIMAIRES A PARAKOU : La pré-rentrée effective dans un climat morme ce jour

10 mois ago | Written by
4 294 vues
1 0

 

Ce lundi 13 septembre 2021, est la date retenue pour la pre-rentrée scolaire 2021-2022 sur toute l’étendue du territoire national. La ville de Parakou n’est pas restée en marge de la phase préparatoire de cette rentrée scolaire, sauf qu’elle a été effective dans un climat morme et moins enthousiasmé. En tout cas, c’est le constat fait par la rédaction de votre quotidien Daabaaru après une descente dans la matinée de ce lundi 13 septembre 2021, à l’Ecole Primaire Publique (Epp) Wansirou située dans le troisième arrondissement de Parakou.

En effet, à l’Epp Wansirou, seuls les membres de l’administration sont présents avec quelques parents qui se baladent dans la cour de l’école, du moins, venus accomplir des actes administratifs. Approché, Arthur Accrombessi, instituteur dans ladite école, rassure que la pré-rentrée a effectivement démarrée à l’Epp Wansirou. « Tous les enseignants des groupes A et B sont présents, et ils sont en concertation avec leurs directeurs respectifs. Nous sommes là pour accueillir les parents d’élèves qui veulent prendre les bulletins de leurs enfants ou ceux qu’ils veulent inscrire leurs enfants ici. Mais l’affluence n’est pas reluisante. », a-t-il confié, avant de préciser que, la pré-rentrée est une phase pour l’admistration de l’école d’apprêter le local et faire le nettoyage.

Mais cette pré-rentrée semble moins préoccupée les parents d’élèves qui se focalisent plutôt de leurs activités quotidiennes. Quelques parents d’élèves rencontrés sur le terrain, exhibent les raisons. Pascaline Sangba, une parente d’élève venue effectuer le transfert de sa fille confie, « Je suis venue prendre les bulletins de ma fille qui passe au Cours Moyen deuxième année (Cm2). Nous avons déménagé et c’est pourquoi j’ai décidé de l’inscrire dans mon nouveau quartier », avant d’ajouter que « certains parents d’élèves ne sont pas encore prêts pour la rentrée parce-qu’ils n’ont pas trouvé les moyens pour acheter des fournitures scolaires à leurs enfants ». Tout comme son prédécesseur, Claude Tchinhoun venu pour le même objectif, explique que cette rentrée intervient dans une période de crise économique liée à la pandémie de la Covid-19. « Nous sommes déboussolés. Nous n’avons pas de moyens pour accomplir nos devoirs de géniteurs. Dans les écoles publiques, c’est mieux contrairement aux écoles privées où il faut débourser beaucoup d’argent », s’est-il exprimé.

Ainsi, cette rentrée académique intervient dans une période marquée par la morosité économique due à la Covid-19, mais les parents d’élèves devront jouer le rôle qui est le leur pour assurer l’éducation de leurs progénitures.

Daniel KOUAGOU

Article Categories:
A la une · Éducation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.