RESTITUTION DES TRÉSORS ROYAUX DU BÉNIN : L’exposition, et après ?

3 mois ago | Written by
7 099 vues
0 0

Le président de la République du Bénin Patrice Talon a atterri à l’aéroport cardinal Bernardin Gantin, le 11 novembre 2021, avec les 26 trésors royaux du Bénin restitués par la France. Le retour de ces œuvres d’art du Dahomey qui ont séjourné dans les musées français pendant plusieurs décennies a suscité une liesse et une vive émotion au sein de l’opinion publique nationale. Mieux, le gouvernement organise depuis le 20 février 2022 une exposition publique de ces trésors royaux au palais de la Marina. Une exposition qui selon les informations, draine des milliers de visiteurs nationaux et étrangers.

Exposition, et après ? 

Il n’est un secret pour personne que les musées béninois manquent cruellement de visiteurs. Aujourd’hui, très peu de béninois vont au moins une fois par an dans les musées pour visiter les œuvres d’art, les sculptures, objets anciens ou contemporains. Les conservateurs de ces musées ne cessent d’ailleurs d’exprimer leur désolation face au recul notoire de ces activités civiques qui participent également à l’éducation de l’homme. Alors, au regard de ce constat délétère, l’on est en droit de se demander ce que deviendront ces trésors royaux restitués, après leur exposition à la présidence de la République. Si ces œuvres d’art sont appelées à subir le même sort que celles déjà existantes, ne serait-ce pas un coup d’épée dans l’eau pour le gouvernement ? En tout état de cause, il s’avère nécessaire que le gouvernement entreprenne des réformes pour la valorisation de ces biens culturels afin que les milliards ayant servi à leur restitution ne soient pas du gaspillage.

Introduction de la visite des musées dans le système éducatif, l’une des propositions

Si l’on est d’accord sur le fait que visiter les musées rend instructif et éducatif, l’introduction de la visite des musées dans le système éducatif s’avère impérieux. En effet, le gouvernement pourrait introduire la visite des musées dans l’évaluation des apprenants du primaire, secondaire et supérieur. Cette réforme pourrait ressusciter cet engouement au sein des apprenants. Ainsi, les objets culturels et historiques notamment ceux restitués par les colons qui dorment dans les musées sans visiteurs seront désormais visités et valorisés.

Daniel KOUAGOU

Article Categories:
A la une · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.