RETOUR DU CONTE DANS LES CELLULES FAMILIALES : L’ultime recours pour la restauration des valeurs morales

3 ans ago | Written by
4 010 vues
0 0

RETOUR DU CONTE DANS LES CELLULES FAMILIALES

L’ultime recours pour la restauration des valeurs morales

L’Afrique est un continent de grande tradition orale, qui depuis la nuit des temps, détient une kyrielle de moyens d’éducation très efficaces et basés uniquement sur l’oralité. Ainsi, les chansons, les devinettes, les épopées, les contes au clair de la lune, constituent de merveilleuses inventions du génie des ancêtres, qui ont permis d’inculquer certaines valeurs morales aux peuples africains. Mais aujourd’hui une fois l’Afrique emballée dans le vent de la modernisation, ces outils didactiques ancestraux notamment le conte, ont déserté le forum dressant le lit à des déviances morales horribles au sein de la société. Face à cette déchéance morale en cours dans les sociétés africaines, un retour au conte dans les familles s’avère nécessaire.

Edouard ADODE

Le conte, il était un élément autour duquel se rassemblait les personnes de tous les âges au clair de la lune. Ainsi, ce créait une tribune où le savoir est libre puisque chacun y apprenait des leçons de vie selon son âge. C’était des moments féeriques que jeunes et enfants passaient ensemble autour d’un vieux qui cachait de précieuses leçons de vie sous des histoires capables d’emporter ses auditeurs dans les forêts, dans les montagnes, dans un monde où les animaux peuvent bien parler et même agir comme des êtres humains, ou dans un royaume qui ne peut exister que dans l’imaginaire. C’était des moments où chacun se ressource dans ce qui fait l’authenticité des peuples africains, la beauté du verbe, un verbe qui reste imprimé dans les esprits par la force de la bouche qui le véhicule, une bouche de sagesse qui arrive à dire le pourquoi et le comment de toute chose. Le conte au clair de lune, c’était le moment idéal pour tisser avec maestria la nouvelle corde à l’ancienne, et ceci de génération en génération.

Mais avec la modernisation, aujourd’hui ces retrouvailles au clair de lune ont presque disparu puisque l’individualisme a pris le dessus sur tout, avec à la clé la diabolisation des vieillards qui en réalité représentent des entrepôts de la sagesse cachée dans des contes merveilleux. Alors, les familles préfèrent se regrouper autour d’un poste téléviseur qui, pour la plupart du temps, ne véhiculent que des réalités déformées d’ailleurs. Dans cet élan de civilisation perverse, les enfants qui normalement devraient prendre les racines de leurs traditions avant de devenir quoi que ce soit plus tard, sont scotchés aux dessins animés.
Certes, aujourd’hui un effort se fait par la transcription des contes dans des livres avec assez d’illustrations. Mais, il est important de trouver des créneaux où la famille partage des moments de conte. Cela permet de rendre plus vivant le conte et par ricochet, la leçon de morale qu’il contient est plus ancrée dans l’esprit des enfants. C’est en cela qu’il faut encourager les familles à aller assister aux soirées de conte qui sont de temps en temps organisées dans les grandes villes avec des conteurs professionnels qui savent mieux habiller la parole afin de la rendre belle et attrayante.

C’est vraiment triste qu’au moment l’Europe a compris l’importance du conte dans l’éducation des enfants, l’Afrique qui en a l’apanage, le délaisse carrément pour des contre valeurs rejetées ailleurs. Par conséquent, au moment où les salles où sont programmées des soirées de conte sont vides ici, les gens se bousculent là-bas pour vivre le conte en direct et non dans les livres.

Le retour du conte dans les cellules familiales se présente donc comme l’ultime recours pour la restauration des valeurs morales qui sont en perte de vitesse dans une Afrique dont l’oralité est la principale marque.

Article Categories:
A la une · Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.