SAISON PLUVIEUSE 2022 AU NORD BÉNIN : Voici ce qui va se passer

3 mois ago | Written by
158 011 vues
15 4

C’est déjà la période des pluies dans plusieurs localités du Bénin. Ainsi, pour mieux vivre cette saison, il est important d’avoir une idée des prévisions météorologiques.

En effet, selon Didier Kakpa, directeur de la climatologie des applications météorologiques à Météo-Bénin, les prévisions météorologiques consistent à la détermination des caractéristiques agro-hydroclimatiques de la saison des pluies à savoir les dates de démarrage des pluies, les poches de sécheresses éventuelles qu’on pourrait enregistrer dès que la pluie démarre, la fin de la saison et les quantités de pluie qu’on aura à enregistrer au cours de la saison concernée.

Ainsi, « pour le compte de la campagne de 2022 concernant la zone nord de notre pays, il faut retenir le démarrage précoce de la pluie, c’est-à-dire démarrée déjà depuis avril dans plusieurs localités du Nord, notamment le Borgou, l’Atacora et la Donga. Mais le démarrage sera tardif dans l’Alibori. Dans ce département, la pluie va démarrer probablement vers fin mai », a fait savoir le directeur de la climatologie des applications météorologiques à Météo-Bénin avant d’ajouter que, « les séquences sèches seront probablement courtes en début et à la fin de la saison. Donc une moyenne de 12 jours comme poche de sécheresse ; la fin de la saison sera probablement longue voire fin octobre ; la quantité de pluie (cumuls pluviométriques) sera excédentaire. Donc plus importante que la moyenne de 1991 à 2020 ».

La connaissance des prévisions météorologiques est importante pour tous et beaucoup plus pour les agriculteurs selon l’expert. « Ces prévisions permettent aux producteurs et aux décideurs de faire une bonne planification de leur activité agricole. La connaissance des dates de début par exemple permet aux décideurs de savoir quand il faut mettre les semences et les intrants à la disposition des producteurs et aux producteurs de savoir quand il faut mettre les plantes à terre. La fin de la saison permet une bonne planification et la prévision de la quantité de pluie permet de savoir si elle sera suffisante pour alimenter les plantes tout au long de leur cycle de développement. Quant aux poches de sécheresse, elles permettent le choix des variétés adéquates en tenant compte du contexte de changement climatique », clarifie Didier Kakpa.

Par ailleurs, pour une bonne campagne agricole, Didier Kakpa invite les agriculteurs à se rapprocher des Agences Territoriales de Développement Agricole (Atda) pour se procurer des variétés adéquates ; utiliser les mesures adaptatives agricoles et prendre des dispositions pour faire face aux éventuelles inondations. Aussi a-t-il exhorté les populations à rester en contact permanent avec la direction Météo-Bénin pour être mieux informées sur les mesures à prendre face aux changements climatiques.

Alassane IMOROU SANDA (Stg)

Article Categories:
A la une · Agriculture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.