SPECIALISTE DE LA DYNAMIQUE DES GALAXIES : Marie Korsaga, le nouveau visage de l’astrophysique en Afrique

5 mois ago | Written by
3 018 vues
0 0

Elle est la nouvelle étoile et première femme astrophysicienne de l’Afrique de l’Ouest. Marie Korsaga, puisque c’est d’elle qu’il s’agit est une jeune docteur de nationalité burkinabè qui depuis peu, s’impose dans le domaine de l’astronomie. Son talent prouve à suffisance que l’Afrique a également son mot à dire dans le domaine de la science et de l’innovation avec ses jeunes qui osent pour sortir le continent noir de l’ornière. Ses occupations professionnelles notamment d’enseignante à l’Université Joseph Ki-Zerbo au Burkina-Faso ne l’empêche pas de continuer ses recherches pour l’aboutissement de ses projets scientifiques.

Dans un entretien avec la journaliste Caroline Lachowsky de la Radio France Internationale (Rfi), le Dr Marie Korsaga a fait savoir que son amour pour la science et l’astronomie date de l’enfance. « Je ne savais pas que j’allais devenir un jour astrophysicienne parce que l’astronomie était un domaine encore méconnu au Burkina-Faso quand bien même j’étais intéressée aux phénomènes de l’univers. Il y a de ces questions qu’on posait aux adultes sur les phénomènes notamment les éclipses de lune, l’apparition des hommes sur la terre et pour lesquelles, on avait pas de réponse. Arrivée donc à l’université, je me suis inscrite en mathématiques et physique pour devenir ingénieur. J’ai donc fait une licence et une maîtrise de physique et ensuite un Dea de physique appliquée. Et il faut préciser que c’est en licence j’ai suivi mon premier cours d’astrophysique, j’ai été fascinée par ce que j’ai appris », a témoigné la scientifique pour expliquer comment elle s’est retrouvée dans ce domaine jusqu’à un passé récent, réservé aux hommes.

Dans ses recherches sur la dynamique des galaxies à travers la distribution de la matière qui les constituent, la jeune scientifique africaine bénéficie du soutien des jeunes chercheurs qui comme elle, on soif d’apporter leur pierre à l’édifice pour le développement du secteur de l’astronomie en Afrique de l’Ouest en général et au Burkina-Faso en particulier.

Il faut signaler que Marie Korsaga a soutenu sa thèse de doctorat en 2018 conjointement à l’Université d’Aix-marseille au laboratoire Lam et à l’Université de Cape Town en Afrique du Sud sur la distribution de la matière noire et de la matière lumineuse dans les galaxies.

Samira ZAKARI

Article Categories:
A la une · Internationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.