SUITE AU DÉCÈS DE L’ÉTUDIANT THÉOPHILE DJAHO À L’UAC : Julia Akpaki condamne le silence de la jeunesse

2 ans ago | Written by
10 151 vues
0 0

SUITE AU DÉCÈS DE L’ÉTUDIANT THÉOPHILE DJAHO À L’UAC

Julia Akpaki condamne le silence de la jeunesse

Le 24 mars dernier, le jeune étudiant Théophile Dieudonné Djaho a trouvé la mort lors d’une altercation entre forces de l’ordre et étudiants à l’Université d’Abomey-Calavi. Depuis la survenance de cet événement tragique, le mutisme de la jeunesse intrigue Julia Akpaki qui s’insurge contre cette attitude des jeunes béninois face à l’indifférence du gouvernement du président Patrice Talon. A travers une adresse, elle fustige la réaction des hommes en uniforme qui font souvent recours aux armes pour restaurer la paix. La jeune amazone, défenseur de la jeunesse et des femmes, exige que lumière soit faite sur cette affaire.

Lisez l’intégralité de son message.

Wilfried AGNINNIN

EXTERMINATION À GRANDE ÉCHELLE DE LA JEUNESSE BÉNINOISE : PILIER ET RELÈVE DE DEMAIN.

J’EXPRIME ICI TOUTE MON AMERTUME AU SILENCE TOTAL ET CETTE INACTION DE LA JEUNESSE DU GOUVERNEMENT DE SEM PATRICE TALON FACE À CETTE TERREUR ET CES ACTES BARBARES QUI ONT TOUJOURS CARACTÉRISÉ CE RÉGIME.

Julia AKPAKI.

En tant que Femme, appelée à être Mère et Jeune, symbole de l’avenir et de l’espoir, je partage ici ces douleurs atroces que ressent, ces temps-ci, la mère du jeune étudiant Théophile DJAHO, victime des affres de nos hommes en uniforme pour qui l’existence humaine n’a aucun sens._

Chère M’man, puisse Dieu te consoler et accueillir ton fils dans son royaume !

JEUNESSE ET PHÉNOMÈNE DU JEUNISME :

Où sont-ils passés, ces droits reconnus à la Jeunesse ?

Avons-nous déjà oublié ce ” printemps ” de notre vie qui nous a vus grandir et nous a hissés haut ?

On le dira peut être assez, mais l’on ne cessera jamais de le répéter après Rabelais que :
” Science sans conscience n’est que ruine de l’âme “.

Que c’est bien dommage Mesdames Messieurs les membres de la rupture !

Sommes-nous en guerre contre nous-mêmes pour se permettre ces tirs à balles réelles à chaque circonstance pour faire instaurer la paix ?

Jusqu’à quand devons-nous continuer dans cet état de chose ?

• La Jeunesse, je crois bien que, c’est cette couche sociale capable de construire son avenir, de s’exprimer librement en revendiquant ses droits dans la société.

Et, parler de cette Jeunesse revient à reconnaître sa citoyenneté : celle de la protéger sans pour autant la chosifier ; et celle de favoriser la conquête et la pratique de son autonomie sociale.

Reconnaître la citoyenneté des Jeunes, c’est également les tenir pour des personnes différentes des adultes mais, cependant, douées d’une vision du monde et d’une capacité à s’exprimer, à agir et à participer à la vie sociale.

Cette Jeunesse, dans l’exercice de sa citoyenneté, peut faire des erreurs certes, mais devenir citoyen demande un suivi, un effort volontaire qui doit-être encouragé et soutenu.

#Jesuisjeune#
#J’aidroitàlavieparticipative-associativeetnonàlamort.#

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.