SUPPOSÉES IRRÉGULARITÉS DANS UN DOSSIER D’ATTRIBUTION DE MARCHÉ PUBLIC À L’ABSU-CEP: La société Jeny Sas victime de la “béninoiserie”

1 an ago | Written by
4 747 vues
0 0

La “béninoiserie” s’invite dans le système de passation des marchés publics au Bénin. Mais fort heureusement que les réformes du Chef de l’État Patrice Talon dans ce domaine ont déjà réglé ce genre de problème. L’attribution du marché à la société Jeny Sas dans le cadre de l’appel d’offre ouvert n°002/Mnd/Absu-Cep/Prmp/S-Prmp du 08 septembre 2020 relatif à l’installation des salles de classe numérique connectées à internet et autonomes en énergie électrique dans les établissements d’enseignement secondaire au Bénin, est la pomme de discorde. Pris en chasse par un mauvais perdant, l’Agence Béninoise du Service Universel des Communications Electroniques et de la Poste (Absu-Cep) a clarifié la situation et fais une mise au point.

En effet, suite à l’attribution provisoire de ce marché à la société Jeny Sas, la société concourente ayant proposé une offre plus élevée a adressé un recours en contestation à l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (Armp), au motif que l’offre de la société Jeny Sas serait anormalement basse. Après étude du recours, l’Armp a instruit dans sa décision n°2021-14/Armp/Pr-Cr/Crd/Sp/Draj/Sa du 18 février 2021, la Personne Responsable des Marchés Publics (Prmp) à réexaminer les offres financières après avoir sollicité des soumissionnaires, des justificatifs sur les prix proposés en vue d’effectuer des comparaisons avec les montants estimés du marché, les offres concurrentes, les marchés similaires, l’étude analytique de la décomposition de tous les coûts induits par les aspects techniques de l’offre.

Ainsi, après l’avis favorable de la Direction Nationale de Contrôle des Marchés Publics (Dncmp) sur le réexamen, et conformément à la décision de l’Armp, un compte rendu lui a été fait. Le compte rendu confirme la société Jeny Sas comme attributaire provisoire du marché n°002/Mnd/Absu-Cep/Prmp/S-Prmp du 08 septembre 2020 relatif à l’installation des salles de classe numérique connectées à internet et autonomes en énergie électrique dans les établissements d’enseignement secondaire. Ceci démontre donc clairement qu’aucune irrégularité, ou acte de favoritisme, de corruption, ou de prévarication n’a entaché le processus de passation et d’attribution provisoire de ce marché, car toutes les autorisations nécessaires ont été obtenues à chaque étape de la procédure contrairement aux informations qui circulent.

Dans ce dossier, l’Absu-Cep a respecté la clause 39 Ic du Dao au regard desquelles, « l’Autorité contractante attribuera le marché au soumissionnaire dont l’offre aura été évaluée la plus avantageuse et jugée substantiellement conforme au dossier d’appel d’offres ». Et pour cause, la société « Jeny Sas » propose une offre financière d’environ 1,3 milliard de francs. Après le dépouillement, l’Absu-Cep a décidé de lui attribuer le marché. Car la société « Jeny Sas » a présenté une offre respectant toutes les spécifications techniques exigées par le dossier d’appel d’offres et évaluée comme étant la moins-disante.

L’Absu-Cep est attachée à la bonne gouvernance et la transparence dans la passation des marchés publics. Elle a fait du respect du code de passation des marchés publics, sa priorité.

Il convient par ailleurs de signaler que la société Jeny Sas a par le passé postulé au même titre que la société plaignante et a perdu en sa faveur sans en faire un problème. Tout porte à croire que d’autres pensent être les seuls à avoir droit aux marchés publics ou sont les seuls à détenir l’expertise dans certains domaines.

Wahabou ISSIFOU

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.