APRES SA CONDAMNATION : Komi Koutché déclare, « le meilleur reste à venir »

4 ans ago | Written by
13 226 vues
0 0

APRES SA CONDAMNATION

Komi Koutché déclare, « le meilleur reste à venir »

Au lendemain de sa condamnation à 20 ans d’emprisonnement assorti d’une amende de 100 millions de francs Cfa par la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (Criet), l’ancien ministre des finances de Boni Yayi réagit sur sa page Facebook et reste optimiste.
Dans un court message, l’ex- Directeur Général du Fonds National de la Micro Finance et ancien ministre de Boni Yayi a rendu hommages à tous ceux qui l’ont soutenu dans cette épreuve douloureuse. Il a été court et succinct dans sa réaction sur sa page Facebook en déclarant que son objectif est la restauration de l’Etat de droit au Bénin. « Merci de vos soutiens et affections. Nous ne baissons ni la tête, ni le regard car la cible est devant. Notre fidélité à nos convictions et notre engagement pour la restauration du Bénin restent immuables. Dans la sérénité, nous devons maintenir le cap car le temps reste et demeure notre meilleur allié. Le meilleur reste à venir. La légende continue donc », peut-on lire sur sa page Facebook.

Pour rappel, Komi Koutché et ses co-prévenus sont accusés de mauvaise gestion du Fnm courant la période allant de 2008 à 2013. L’ancien ministre des finances de Boni Yayi est poursuivi pour détournement de deniers publics et d’abus de fonctions, enrichissement illicite, blanchiment de capitaux et de corruption dans la passation des marchés publics mis à sa charge. A cet effet, la cour a retenu contre lui les faits de détournement de deniers publics et d’abus de fonctions. Mais il a été acquitté des chefs d’inculpation d’enrichissement illicite, de blanchiment de capitaux et de corruption dans la passation des marchés publics mis à sa charge. Et les faits de détournement de deniers publics et d’abus de fonctions retenus, la Criet l’a condamné à 20 ans de réclusion criminelle et 100 millions d’amende.

Les biens de Koutché confisqués

La cour ordonne aussi la confiscation au profit de l’Etat béninois de tous ses avoirs en banque. Il s’agit, des comptes ouverts dans les livres de la Boa-Bénin et de la Bsic contenant un montant total d’environ 15 millions F Cfa et d’un Dépôt à terme d’une somme de 90 millions en compte à la Bibe Finance and Security. La Cour a également ordonné la saisie des biens immobiliers de Komi Koutché. Il s’agit de 13 biens immobiliers sis à Cotonou, Abomey-Calavi et Bantè, sa commune natale. Les produits issus de la réalisation par voie régulière de ses biens immeubles seront versés au Trésor public, indique la cour, rapporté par La Nation. Komi Koutché et les autres condamnés peuvent faire appel de la décision devant la chambre d’appel de la Criet.

Charles HONVOH

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru