ATELIER DE LUTTE CONTRE LA DÉSINFORMATION ORGANISÉ PAR L’AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS AU TOGO : Des participants du Bénin, du Togo et de la Côte d’Ivoire en conclave à Kara

9 mois ago | Written by
6 311 vues
0 0

Le mardi 29 août dernier, s’est ouvert à l’Université de Kara (Uk), un atelier de formation sur la désinformation et la propagande. Organisé par l’ambassade des États-Unis au Togo, cet atelier rassemble plusieurs participants venus du Nord Bénin, Nord Togo et du Nord de la Côte d’Ivoire. 40 participants du Bénin et du Togo ainsi qu’une dizaine de la Côte d’Ivoire (participants virtuels) prennent part à cet atelier qui vise à désarmer la désinformation pour lutter contre l’extrémisme violent dans les régions cibles.

La cérémonie d’ouverture officielle de l’atelier a été conduite par le Prof. Tchaa Pali Représentant du Président de l’Université de Kara. Étaient également à cette cérémonie, Aboubacar Sowou Djifa Coordonnateur des Espaces Américains du Togo et représentant de l’ambassade des États-Unis au Togo.

Pour le Prof Tchaa Pali, «cet atelier vient à point nommé pour aider à résorber un certain manque, un besoin qui a laissé croître la désinformation dans nos sociétés, dans nos milieux, laquelle a facilité l’implantation de l’insécurité à tout point de vue». Le représentant du Président de l’Uk a également fait remarquer que « la désinformation est un moyen de destruction de toutes les initiatives de développement, de la cohésion sociale et du vivre ensemble entre les êtres humains ». Tout en remerciant l’ambassade des États-Unis pour cette initiative, le Prof Tchaa Pali a exhorté ses hôtes à participer activement aux travaux.

Quelques participants

Pour Aboubacar Sowou Djifa Coordonnateur des Espaces Américains au Togo et Représentant de l’ambassade des États-Unis, cette initiative est partie d’un constat selon lequel le terrorisme et l’extrémisme violent sont devenus très courants dans la sous-région. Selon lui, « les participants aussi sont sélectionnés en fonction de leur profil. Il y a des journalistes, des étudiants en journalisme…des professeurs en communication…». A l’en croire, « Toutes ces personnes sont venues pour être outillées et lutter contre la désinformation ». En prenant la parole, Aboubacar Sowou Djifa, a souligné qu’après la formation, les participants vont retourner dans leurs localités respectives pour sensibiliser les populations sur la désinformation et les moyens de la combattre.

Il convient de signaler qu’un programme alléchant fait de communications, de débats et de travaux de groupe a été concocté pour garnir soixante-douze heures de séjour dans la capitale politique du Togo. Les participants seront invités à élaborer un plan média de lutte contre la désinformation.

Barnabas OROU KOUMAN BOK

 

Article Categories:
A la une · Internationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru